Tous les styles architecturaux dans Rosedale

Partagez
Tweetez
Envoyez

Du pur Queen Ann au néo-Queen Ann très décoré, en passant par le néo-géorgien, le néo-Tudor, le néo-classique, le cottage anglais et le style cubique, les résidences du quartier sud-est de Rosedale sont un véritable cours d’Architecture 101. Pour ce cours ou cinquième Historitour de la Société d’histoire de Toronto, tenu le samedi 26 juillet, la prof-guide était Danièle Caloz.

Organisée en partenariat avec Heritage Toronto Tours, cette visite a d’abord signalé qu’une bonne partie du quartier sud-est de Rosedale appartenait à l’homme d’affaires Edgar Jarvis. C’est lui qui en a tracé les plans dans les années 1870 et qui a planté 300 ormes et érables, d’où le nom des rues Elm et Maple.

Des entrepreneurs très connus et très puissants ont habité ce quartier, notamment: Norman Seagram, de la distillerie du même nom; Gerald Larkin, chef de la compagnie Salada Tea; Harris Henry Fudger, de la compagnie Simpson.

Le grand écrivain Morley Callaghan a habité le 20, avenue Dale, de style cubique, pendant presque quarante ans.

C’est à cette résidence, au deuxième étage, que Callaghan a écrit au moins trois de ses dix romans: The Many Colored Coat, Close to the Sun Again et A Wild Old Man on thé Road.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il arrive parfois que les créateurs de certaines résidences aient mêlé plusieurs styles. C’est le cas des architectes Vaux et Chadwick qui ont construit la maison du 2 Hawthorn Gardens. Elle mêle allègrement le néo-géorgien, le néo-Tudor et le gothique institutionnel.

De 1963 à 1970, cette maison est devenue la résidence officielle du père provincial de la section anglophone des Jésuites du Canada. Elle renfermait trente pièces, mais quand le supérieur général en visite au Canada l’a vue, il aurait tout de go dit: «Sell it, for Heaven’s sake!»

Parmi les somptueuses résidences construites par Edgar Jarvis, il y en a une de style Grande Époque victorienne, qui fut achetée en 1877 par le riche homme d’affaires Sir Edmond Osler. Baptisée Craigleigh, cette résidence incluait de vastes pelouses et un ravin.

Lorsqu’Osler est décédé en 1924, ses instructions étaient claires: vous détruisez tout et les terrains sont donnés à la ville pour former un parc. D’où l’actuel Craigleigh Gardens Park.

En 2003, tout le quartier sud de Rosedale est devenu un «Heritage Conservation District».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur