Tous les chemins mènent au Zouk

Deux festivals créoles à Toronto!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Centre francophone, qui organise cette semaine la première édition de Couleurs Kréyol, n’est pas le seul à célébrer le mois créole à Toronto.

La Maison d’Haïti du Grand Toronto, qui fédère les associations régionales haïtiennes, mauriciennes, des Seychelles et des Caraïbes, célèbre également cette culture des îles, en partenariat avec le FKZO, le Festival Kompa Zouk de l’Ontario qui est plus actif l’été. Parmi les organisateurs de cette année, on retrouve Ibomizik, Pierspective Humanitaire, GPHT (Groupe professionnel Haitien), Communauté Haitienne Unie Ontario, Unleashed Legacies, KreyolTo et OICP (Organisation International des peuples créoles).

Carrefour Créole, organisé du 17 au 19 octobre, a pour objectif de faire découvrir cette culture aux curieux. «Nous voulons faire la promotion de la langue créole», explique Adolphe Fougère, coordinateur de la Maison d’Haïti.

«Le collectif créole du GTA assume son héritage et nous voulons le faire découvrir.»

Conférences, repas, DJ

Au programme de ces trois jours: de la musique, des conférences et un repas pour inaugurer l’événement, le jeudi 17 octobre, au restaurant antillais Rhum Corner, situé rue Dundas West.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ce sera une soirée réseautages permettant aux gens qui le souhaitent de rencontrer les principaux acteurs de notre communauté créole», continue Adolphe Fougère.

Le lendemain, à l’Hôtel de Ville, salle 3, Frenand Léger, auteur du livre haïtien-créole Pawòl Lakay, Christiane Dumont, professeure au département des études françaises à l’Université York, et Clive Forrester, directeur du cours Jamaican Creole à l’Université York, aimeront une conférence sur le thème Enseigner le créole, repenser créole.

Enfin, le samedi soir, une soirée musicale «permettra d’écouter cette musique créole, qui prône des messages d’humanité», conclut Adolphe Fougère.

Les djs Jam-Z Mix et Gusto seront de la partie, au Junjun Lounge, 374 rue College.

Autofinancement

Pour financer cet événement, les organisateurs ont fait le choix de ne faire appel à aucun commanditaire. «Tout est entièrement autofinancé par nous. Nous voulions démontrer que la communauté créole est capable de s’organiser toute seule sans faire appel aux institutions financières.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une participation de 10$ sera demandée aux danseurs du samedi soir, s’ils arrivent après minuit.

Les ressources de la Maison d’Haïti ne sont pas très importantes. L’organisation n’a d’ailleurs pas de local fixe pour le moment; c’est une «Maison» théorique, qui n’a d’ailleurs pas de site internet… Le festival Carrefour créole non plus d’ailleurs.

Les programmes qu’elle propose sont hébergés par d’autres organismes. «Nous proposons des cours de langue créole qui ont lieu au Collège Boréal, notamment pour les professionnels qui travaillent avec Haïti», indique M. Fougère.

CFT

Cependant, la soirée zouk du samedi aura lieu en même temps que le concert de la chanteuse martiniquaise Kim, pour la Semaine Kréyol du CFT. À propos de cet autre événement, Adolphe Fougère se dit «surpris que le CFT n’ait contacté aucune des associations créoles qui s’occupent habituellement de ce genre d’événement.»

«On prône l’unité créole, mais lorsqu’il s’agit de célébrer la culture, on ne le fait pas ensemble», ajoute-t-il. Pour Sabine Raboteur, organisatrice au CFT de Couleurs Kréyol, il s’agit plus d’un malentendu qu’autre chose. «Il a dû y avoir un problème de communication, car nous avons contacté le FKZO».

Mais le message ne semble pas être passé. «Nous ne fermons la porte à aucun des organismes créoles, et nous comptons nous associer avec eux pour la prochaine édition», assure Sabine Raboteur.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur