Tourner la page

Partagez
Tweetez
Envoyez

Nortel Networks tente de se refaire une image et de tourner la page sur les malheurs des cinq dernières années. La semaine dernière, l’entreprise a proposé de mettre fin à deux recours collectifs en proposant près de 3 milliards $ aux investisseurs floués par la chute de l’action et des résultats qui n’étaient pas exacts.

Le nouveau PDG Mike Zafirovski souhaite passer à autres choses, restaurer la confiance des investisseurs et relancer l’action à la hausse. Mais, le travail sera long.

Des milliers d’investisseurs ont perdu de l’argent avec Nortel et certains sont en colère. Or, en bourse, quand vient le temps d’investir, il y a plusieurs critères à évaluer dont celui de la fiabilité de la société.

Dans le cas de Nortel, il est difficile de considérer l’entreprise comme étant vraiment fiable. Au début des années 2000, la capitalisation boursière de l’entreprise s’est littéralement évaporée, passant de 124 $ l’action à 67 cents!

Et, l’entreprise a dû recalculer ses résultats financiers des années 2001 à 2003 en raison d’imprécisions comptables.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On ne peut pas parler de scandale financier ou de fraude parce que Nortel n’a jamais été reconnu coupable d’avoir menti aux investisseurs. Et, en réglant les recours collectifs, Nortel Networks a tenu à dire qu’il ne s’agissait pas d’un aveu de culpabilité.

Mais, bien que ce règlement des recours collectifs puisse être considéré comme une bonne nouvelle, il y a fort à parier que certains investisseurs ont la mémoire longue et qu’ils voudront ne pas répéter les erreurs du passé.

Création d’emplois

Le taux de chômage a progressé au Canada en janvier, passant à 6,6%, faible hausse d’un dixième de points. En Ontario, le taux en janvier se situe à 6,5%, une hausse de 3/10èmes de point. Il s’est créé 15 600 emplois. Voici les données sur le chômage pour différentes villes ontariennes avec, entre parenthèses, les données pour le mois précédent:

Toronto: 6,5% (6,3)
Hamilton: 6,0% (6,0)
Kitchener: 5,7% (5,7)
London: 6,5% (6,9)
Oshawa: 6,9% (6,6)
St. Catharines-Niagara: 7,1% (7,0)

Toyota crée des emplois

Pendant que GM annonce une réduction de la rémunération de son PDG et de ses principaux cadres, Toyota continue d’annoncer de bonnes nouvelles. La semaine dernière, l’entreprise y est allée d’une annonce très agréable pour les travailleurs de l’automobile de l’Ontario. La société va créer 700 emplois supplémentaires à son usine en construction de Woodstock.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Au total, la nouvelle installation, dont la production doit démarrer en 2008, embauchera 2000 personnes. Toyota se rapproche de plus en plus de GM à titre de premier fabricant mondial. La société japonaise aurait vendu environ 8 millions de véhicules en 2005, comparativement à 9 millions pour General Motors.

Mais, Tembec coupe

Rien de surprenant: une forestière supprime encore des emplois. C’est, une fois de plus, Tembec qui doit réduire ses activités à Timmins, dans le nord de la province. Au total, ce sont 19 employés, des travailleurs et des cadres, qui sont remerciés. Tembec espère économiser 1,4 million $ annuellement.
Cette compression s’inscrit dans un vaste plan mis en place par Tembec. En 2005, il s’est perdu 3228 emplois dans l’industrie des pâtes et papiers en Ontario, c’est près de 45% des mises à pied effectuées dans l’industrie au Canada l’an dernier.

Correction?

Est-ce qu’une correction boursière est possible à Toronto? Après une hausse de 22% de l’indice TSX à Toronto et une progression également en janvier, certains analystes croient que les marchés canadiens ont atteint un sommet pour l’année et que l’indice principal va dégringoler d’ici la fin 2005.

Pierre Lapointe, stratège adjoint, de la Financière Banque Nationale, prévoit que le TSX se retrouvera à 10 500 points en décembre, ce qui est une baisse de près de 13% par rapport au sommet d’un peu plus de 12 000 points atteint au début de la semaine dernière. Le TSX a perdu environ 400 points de mardi à vendredi dernier.

Gérald Fillion anime Capital Actions à RDI, du lundi au vendredi à 18h30.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur