Toronto rempile, Sarko jubile

Partagez
Tweetez
Envoyez

Nicolas Sarkozy succède à Jacques Chirac. Le candidat de l’UMP a été élu dimanche Président de la République pour cinq ans avec le score sans appel de 53% des voix, selon les estimations des instituts de sondage. Son adversaire socialiste Ségolène Royal a obtenu un peu moins de 47% des suffrages lors de ce scrutin marqué par une participation massive de 85% des 44,5 millions d’électeurs inscrits.

Sur les 45 000 ressortissants français inscrits sur les listes électorales au Canada, moins de la moitié ont exprimé leur suffrage. Une statistique qui tranche avec l’implication massive des Français de la métropole et des DOM-TOM, qui ont été plus de 85% à honorer les urnes. Les quelques 
20 000 expatriés français qui se sont prononcés ce dimanche ont également marqué leur désaccord avec leurs compatriotes, en plébiscitant Ségolène Royal à près de 54%.

Une tendance renversée au sein de la Ville-Reine, qui s’est prononcée à 51,8% pour le nouveau Président de la République française Nicolas Sarkozy, comme c’était le cas il y a déjà deux semaines. 1 118 Français ont soutenu le candidat de la droite, contre 1 014 pour son adversaire et 25 bulletins blancs.

«Le peuple français a choisi le changement. Ce changement, je le mettrai en oeuvre», a promis M. Sarkozy dans sa première déclaration de président-élu, prononcée peu après 20h30 heure française devant ses partisans qu’il a rejoint salle Gaveau. Il devait ensuite rejoindre ses partisans qui faisaient la fête place de la Concorde, après un détour par le Fouquet’s pour un dîner avec des proches.

Dans un appel au rassemblement, le nouveau chef de l’État a promis d’être «le président de tous les Français». «Ce soir, ce n’est pas la victoire d’une France contre une autre», a-t-il lancé. Dans une pensée pour tous ceux qui n’ont pas voté pour lui, il a exprimé son «respect» pour Ségolène Royal, qu’il avait jointe auparavant au téléphone.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La candidate socialiste a réagi dès l’annonce du verdict devant ses partisans réunis rue de Solférino. «Quelque chose s’est levé qui ne s’arrêtera pas», a-t-elle lancé devant les militants qui criaient «merci Ségolène». «J’ai donné toutes mes forces et je continue avec vous et près de vous», a ajouté Mme Royal. Forte de «près de 17 millions» de voix, elle s’est positionnée implicitement en nouveau leader de la gauche: «Ce que nous avons commencé ensemble, nous allons le continuer ensemble».

À gauche, on avait aussi la tête tournée vers les législatives. Le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a appelé l’ensemble de la gauche à «se rassembler» pour cette échéance.

Mais la défaite ouvre aussi une nouvelle époque pour la gauche, qui n’est pas parvenue à réussir l’alternance. D’ores et déjà, Dominique Strauss-Kahn s’est dit dimanche soir «disponible» pour mettre en oeuvre la «rénovation sociale-démocrate» au Parti socialiste.

Ces élections législatives seront aussi décisives pour le nouveau Mouvement démocrate de François Bayrou. «Celui qui a gagné et ceux qui n’ont pas gagné (…) sont coresponsables de l’avenir du pays», a rappelé le président de l’UDF.

Dernier enseignement: les Français se sont déplacés en masse pour désigner leur nouveau président. Entre 85% et 86% des électeurs inscrits ont voté, soit une participation supérieure au premier tour, selon les estimations des différents instituts de sondage.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce civisme représente un pied de nez au président du Front national Jean-Marie Le Pen, qui avait appelé ses électeurs du premier tour à «l’abstention massive». Les Français ont «voté contre une nouvelle catastrophe socialiste», a-t-il réagi dimanche soir, tout en disant n’avoir «guère confiance» en Nicolas Sarkozy.

Le nouveau président a reçu dès dimanche soir les félicitations de Jacques Chirac et de ses homologues étrangers, à commencer par George W. Bush. M. Chirac, qui transmettra le 16 mai ses pouvoirs à son successeur, a «formé des voeux pour la réussite de sa mission au service des Françaises et des Français».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur