Tiananmen: des survivants réclament des réformes

Partagez
Tweetez
Envoyez

Des survivants de la répression sanglante de la place Tiananmen ont réclamé lundi des réformes politiques au gouvernement de Pékin à l’occasion du 18e anniversaire du massacre. Des milliers de Chinois se sont ainsi rassemblés à Hong Kong pour rendre hommage aux victimes lors d’une veillée.

La journée a débuté dans le calme sur l’immense place de la capitale où des touristes ont assisté à la levée du drapeau sous la surveillance étroite des forces de l’ordre.

Ding Zilin, une mère qui pleure encore la mort de son fils, a déposé une gerbe de fleurs et une photo là où l’adolescent de 17 ans a perdu la vie dans la nuit du 3 au 4 juin, à quelques kilomètres à l’ouest de Tiananmen.

Pendant des années, cette mère a été confinée à sa résidence par la police le jour des commémorations. Cette fois-ci, elle a effectué son pèlerinage sans interférences des autorités. «Cela faisait 18 ans et je sentais que j’avais abandonné mon fils et tous ceux qui sont morts avec lui», a-t-elle confié.

Une des plus importantes figures de la manifestation étudiante de 1989, Wang Dan, milite toujours pour des réformes politiques dans l’Empire du milieu. Candidat au doctorat en histoire à l’Université Harvard, il a fait parvenir un message vidéo dans lequel il rappelle que l’actuel succès économique de la Chine ne doit pas faire oublier la répression qui a coûté la vie à des centaines, voire des milliers de personnes. «Qui peut garantir que ce qui est arrivé il y a 18 ans ne peut pas se reproduire 18 ans plus tard», s’interroge-t-il dans l’enregistrement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les habitants de Hong Kong sont descendus par milliers dans le Parc Victoria près du centre-ville pour rendre hommage aux victimes de juin 1989. L’ancienne colonie britannique est le seul territoire en Chine où de tels rassemblements sont tolérés.

Le Parti communiste chinois a qualifié par le passé les manifestations de Tiananmen de contre-révolutionnaires et n’a toujours pas dévoilé tous les détails entourant ces événements.

Le groupe de défense des droits de l’homme Human Rights Watch a déclaré, lundi, que l’incapacité de Pékin à reconnaître les événements de Tiananmen jette un voile sur les jeux olympiques de 2008.

«Quel genre d’hôte olympique commémore l’anniversaire annuel d’un massacre brutal en persécutant les familles des victimes et en emprisonnant les dissidents politiques?», s’est insurgée Sophie Richardson, directrice de la section Asie du groupe basé à New York.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur