Thérèse Desqueyroux: au carrefour du cinéma et du livre

Mini-festival Audrey Tautou à la Bibliothèque

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis une quinzaine d’années, chaque printemps, Cinéfranco, festival torontois de cinéma, met à l’honneur un bon nombre de réalisateurs, acteurs et films francophones. Ceci étant dit, le cinéma francophone est aussi représenté cet automne.

Toujours sous l’impulsion de Marcelle Lean, fondatrice du festival, une série de trois films français, intitulée «Pleins Feux sur Audrey Tautou», du fait de la présence de l’actrice dans les trois longs-métrages, est offerte au public depuis le 28 septembre, à l’auditorium Elizabeth Beeton, métro Yonge, en collaboration avec la Bibliothèque de Toronto.

Cinéphiles comblés

Assez inhabituel pour être noté et vanté, ce genre de projections gratuites de films francophones à Toronto, en dehors du festival annuel printanier, risque d’enchanter les cinéphiles. Autant d’anglophones que de francophones sont venus voir ces longs-métrages sous-titrés.

Quand on demande à Marcelle Lean dans quel but Cinéfranco organise ce genre d’événements, sa réponse est prompte: «Cela permet de mieux faire connaitre, tout au long de l’année, le cinéma francophone, au public torontois.»

Plus tard, en novembre, elle nous proposera de mettre en parallèle un film français et un film québécois tous deux sur le thème de la famille recomposée. Ce sera Le Bonheur des autresActrice appréciée
le samedi 9 novembre à 14h, et Et soudain, tout le monde me manque, le samedi 16 novembre à la même heure, à la bibliothèque centrale de North York.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Actrice appréciée

«Sa présence dans le comité du Festival de Cannes l’an dernier, dans le rôle de maitresse de cérémonie ou encore sa venue à Toronto au TIFF pour promouvoir Thérèse Desqueyroux font qu’Audrey Tautou est une actrice très populaire et très appréciée par les anglophones.»

C’est avec ces mots que Marcelle Lean justifiait le fait d’avoir choisi Audrey Tautou comme tête d’affiche de cette série de projections. Cette actrice française, surtout connue ici au Canada pour son rôle dans le film de Jean-Pierre Jeunet Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, sorti en 2001, est aussi célèbre pour ses rôles dans Un long dimanche de fiançailles en 2003 ou dans Da Vinci Code en 2006.

Littéraire

C’est avec la projection de Thérèse Desqueyroux que ce mini-festival Audrey Tautou, prendra fin samedi 12 octobre à 13h.

Réalisé par Claude Miller en 2011, ce film est une adaptation du célèbre roman de l’auteur François Mauriac. Un an après sa présentation au TIFF, sa projection à l’auditorium Elizabeth Beeton revêt un caractère exceptionnel.

Afin d’expliquer le choix de ce film, Marcelle Lean, affirme son désir d’assurer «une plus grande visibilité de la littérature française, à Toronto.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’adaptation est excellente, l’atmosphère du film intéressante et j’espère qu’il donnera envie à certains de lire le livre», espérait-elle.

Thérèse Desqueyroux dépeint la bourgeoisie française des années 20. Le livre et le film exacerbent les séquelles évidentes issues de mariages de convenance.

François Mauriac et Claude Miller nous décrivent, tous deux, les relations hommes-femmes de l’époque; relations houleuses, conflictuelles, relations rendant la femme soumise et l’homme souverain, jouissant d’une supériorité à la fois innée et inique.

C’est un film dramatique ancré dans son époque.

Une seule projection samedi prochain, gratuite qui plus est, est offerte. Toutes ces raisons font donc que Thérèse Desqueyroux est un film à ne pas manquer.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur