Testez une voiture électrique!

Un centre de démonstration à l’ancienne briqueterie

Partagez
Tweetez
Envoyez

«Pour l’instant on n’en est pas encore à la commercialisation, il faut d’abord développer un réseau de stations de rechargement et de changement de batteries», explique Martin Rovers, de Better Place Canada, l’une des entreprises les plus avancées en matière de véhicule électrique, qui a ouvert en début de mois un centre de démonstration situé à l’ancienne briqueterie du Don Valley.

Certains gouvernements tentent d’encourager le développement de ces technologies, comme le gouvernement de l’Ontario qui prend en charge une partie du coût d’achat d’une voiture électrique de 5000 $ à 8500 $, et offrent d’autres avantages aux véhicules «verts».

Au Danemark, les véhicules électriques ne sont pas taxés à l’achat alors que les véhicules à essence le sont à 180%.

Avec l’achat d’un tel véhicule, Better Place installe une station de rechargement à domicile et reste propriétaire de la batterie, qui constitue une part importante du prix du véhicule, afin de diminuer son coût. Ainsi, l’achat d’un véhicule électrique neuf chez Better Place, avec la subvention ontarienne, reviendrait à environ 15 000 $.

Autonomie de 160 km

Cependant, ces avantages ne suffisent pas encore à favoriser la multiplication de ce type de véhicule sur nos routes. Il faut, et c’est le but de Better Place, mettre en place un réseau de rechargement et de changement des batteries, et ce réseau doit être très développé dans la mesure où l’autonomie de ces véhicules n’est que de 160 kilomètres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si cette autonomie suffit à la plupart d’entre nous pour les trajets quotidiens en ville qui pourront recharger le véhicule chez eux durant la nuit, cela devient plus compliqué pour les longues distances.

Le réseau consistera donc en différentes stations de rechargement situées à des endroits où l’on est amené à stationner plusieurs heures, comme des centres commerciaux, ainsi qu’en des stations de changement de batteries, où, grâce à un processus automatisé prenant moins d’une minute, on pourra changer sa batterie pour une batterie chargée et continuer son trajet.

Un système de navigation intégré permet également de savoir quand et où faire le prochain changement.

Bonne pour 2000 rechargements

Pour recharger ou changer sa batterie, le conducteur paye un abonnement mensuel et dispose d’une carte magnétique permettant la mise en marche de la station de rechargement ou de changement de batterie.

Les batteries au lithium, qui ont une durée de vie de 300 000 km ou 2000 rechargements, sont rechargées grâce au réseau électrique traditionnel.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le lithium des batteries en fin de vie peu être recyclé et réutilisé pour fabriquer de nouvelles batteries», explique Martin Rovers.

Production d’électricité

Les sceptiques se demanderont probablement ce qu’il se passerait au niveau de la demande en électricité si le nombre de véhicules électriques se développait de manière exponentielle, surtout que l’électricité produite en Ontario ainsi que dans de nombreux pays, provient du nucléaire ou de centrales électriques alimentées au mazout.

Pour Martin Rovers, ceci n’est pas un problème: «On a fait des études en Israël et au Danemark qui montrent que même s’il n’y avait que des véhicules électriques, la demande en électricité augmenterait d’environ 20% et la majorité de cette augmentation en demande se situerait durant les heures de nuit, en dehors donc des périodes de forte demande. Ce serait probablement une augmentation similaire en Ontario, même si on n’a pas fait d’étude précise dans ce cas.»

Pour convaincre de sa technologie, Better Place a installé huit stations de rechargement en Ontario et ce centre de démonstration avec l’aide financière de la province. Deux partenaires de l’entreprise utilisent également des véhicules électriques que le public peut tester lors d’une visite au centre de démonstration.

Simples à recharger, ne produisant quasiment aucun bruit et ayant une reprise assez surprenante, ces véhicules s’avèrent très agréables à conduire. Cependant, même si un excellent réseau de changement de batteries est développé, il faudra peut-être un peu plus de 160 kilomètres d’autonomie pour espérer une démocratisation de ce type de véhicule.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur