Télévision: nul n’est mieux servi que par soi-même

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vous avez appris, récemment, que le CRTC a confié à TV5 Québec-Canada le soin d’offrir un nouveau service, la chaîne Unis, qui reflétera les communautés francophones et acadiennes du Canada. Ce faisant, le CRTC a rejeté la proposition d’Accents, une chaîne créée par et pour ces communautés. C’est donc un organisme établi au Québec qui aura le mandat de parler des francophones hors Québec!

On sait ce que cela donne en bout de ligne. On n’a qu’à écouter RDI pour voir comment l’Ontario, l’Acadie et l’Ouest canadien sont plus souvent qu’autrement des notes en bas de page dans le menu d’une émission pourtant diffusée au niveau national.

RDI a d’ailleurs récemment reconnu que l’actualité traitée au Téléjournal Midi, le plus souvent en direct, demeure «territorialement québécoise et montréalaise».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les Franco-Ontariens ont lutté pour leurs droits scolaires dès 1910. Presque 90 ans plus tard, ils ont obtenu la pleine et entière gestion de leurs écoles primaires et secondaires de langue française partout en province. Les Franco-Ontariens se sont dotés de compagnies professionnelles de théâtre et de maisons d’édition, deux axes cruciaux de leur développement culturel.

Les communications sont un autre axe, qui est bien assuré au niveau de la presse écrite (une douzaine d’hebdos) et radiophonique (une demi-douzaine de postes de radio). Au niveau de la télévision, il faut des moyens plus substantiels. C’est pourquoi la chaîne Accents avait été créée, mais le CRTC l’a ignorée.

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario n’a même pas pu intervenir lors de l’audience publique du 23 avril dernier. Incroyable! Il faudra encore agir comme chien de garde.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur