Symposium et scrutins: l’AFO s’impose

Partagez
Tweetez
Envoyez

Les 23 et 24 octobre prochains, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) organisera un Symposium sur les langues officielles de l’Ontario. Une manifestation de grande envergure qui se tiendra à l’Hôtel Crowne Plaza, 101 rue Lyon, à Ottawa.

Le défi est à la fois simple et complexe: réunir dans un même lieu les décideurs nationaux, provinciaux et locaux et la majorité des acteurs associatifs de la communauté francophone. Un pari en passe d’être relevé, puisque le prochain symposium de l’AFO devrait réunir près de 150 visiteurs.

Un contingent qui débutera son périple par une foire inversée le mardi à 16h. Les ministères et institutions tiendront des kiosques auprès desquels les représentants d’organismes pourront se renseigner.

Un concept simple qui présente plusieurs avantages, selon Madeleine Faucher, responsable des communications de l’AFO: «Par ce biais, nous pourrons initier les organismes à la demande de subventions afin de faciliter certaines démarches, mais aussi sensibiliser les ministères fédéraux et provinciaux à certains sujets en face à face. C’est doublement positif puisque le symposium est non seulement un outil éducatif, mais peut également permettre à de nombreux acteurs communautaires d’enclencher le dialogue avec leurs homologues institutionnels.»

La foire inversée sera suivie d’une activité plus classique, avec la tenue consécutive de deux débats orchestrés par l’animateur de Radio-Canada Daniel Bouchard: «La survie des francophones en Ontario dépend-t-elle de la bonne foi et de la générosité de la majorité anglophone?» et «L’intégration des nouveaux arrivants aux communautés francophones en Ontario peut-elle se faire de façon harmonieuse?»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le lendemain à 9h, une fois l’officialisation de l’ouverture du symposium prononcée par le Commissaire aux langues officielles Graham Frasser, le tout nouveau Commissaire ontarien sur les services en français François Boileau prendra la parole pour l’une de ses premières interventions majeures depuis le début de son mandat.

Suivra une journée réservée à divers ateliers portant sur divers sujets, tant globaux – L’évolution des réalités et des enjeux communautaires depuis 2005 – que plus ciblés – Cerner les éléments d’un service en français de qualité.

En conclusion du symposium, une séance plénière permettra de partager les constats des ateliers de discussion ainsi que l’évaluation du degré de satisfaction des participants. Des données qui permettront à l’AFO d’élaborer une base sur laquelle développer son prochain plan d’action.

Si l’AFO se place plus que jamais en intermédiaire entre les organismes et les ministères, elle n’en oublie pas pour autant son propre rôle. En cette période pré-électorale, l’assemblée a récemment transmis un document de douze pages à l’ensemble de sa liste de diffusion – environ 2 000 membres.

Ce petit guide électoral s’avère une mine d’or d’informations pour les francophones qui n’ont toujours pas fait leur choix tant sur le scrutin provincial que sur le référendum.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Si la position de scepticisme affiché de l’AFO n’est plus un scoop, l’Assemblée a pris le temps de développer un argumentaire complet afin de préciser sa prise de position en défaveur de la RPM.

Une mesure qui, selon Madeleine Faucher, a plu à une grande majorité des membres et abonnés des listes d’envoi de l’AFO: «Qu’ils aient pris position en faveur de la RMP ou en sa défaveur, nos abonnés ont été ravis que nous prenions le temps de développer notre argumentaire. Nous ne devons pas perdre de vue qu’avant même la prise de position, notre rôle principal est l’information. C’est l’axe que nous avons développé en priorité.»

Pour autant, comme elle le souligne, l’aspect politique de l’AFO est une composante essentielle que le conseil d’administration s’efforce de développer depuis quelques mois.

Une évolution indiscutable qui se retrouve sans conteste dans le document transmis par l’institution francophone.

Elle y développe six points – Services de santé, Loi sur les services en français, rapports avec la communauté, financement des organismes communautaires, dévotion des services gouvernementaux et immigration francophone – évaluant à travers chacun les enjeux pour une francophonie en pleine expansion.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des analyses proposées au lecteur ressortent une trentaine de questions clés que les futurs électeurs sont invités à poser à leurs candidats avant le scrutin, en fonction de leurs intérêts personnels.

Des documents par conséquent très utiles, qui seront bientôt disponibles sur le site de l’AFO, actuellement en cours de rénovation.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur