Sud-Coréen ou États-Unien?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Jamais le mot «Sud-Coréen» n’a été autant écrit ou dit que cette semaine aux États-Unis, comme si ce pays voulait se disculper un peu, comme s’il refusait de voir que l’étudiant Cho Seung-Hui, responsable de la tuerie de Virginia Tech, arrivé au pays à l’âge de 8 ans, était intégré.

Il n’était pas Sud-Coréen, mais un États-Unien de 23 ans d’origine sud-coréenne, à la santé mentale fragile, qui a eu facilement accès à des armes terriblement efficaces. S’il avait grandi dans son pays d’origine, sa maladie se serait fort probablement exprimée différemment.

Il était pathétique de voir George W. Bush s’attrister de la mort violente de 32 personnes mais ne manifester aucunement l’intention de faire quoi que ce soit pour lutter contre ce fléau (un «Act of God» pour Bush?). La National Rifle Association devrait être fière de lui et lui décerner un prix.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur