Succès du premier camp de robotique du Centre francophone de Toronto

65 jeunes ont assemblé des robots

Des jeunes participants au camp de robotique du Centre francophone lors de la cérémonie de clôture ce vendredi 2 août.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le premier camp de robotique du Centre francophone de Toronto, organisé du 15 juillet au 2 août à l’école Jeunes sans frontières de Brampton, avait prévu 50 places. Mais l’engouement fut tel que près de 65 jeunes, soit un peu plus de 20 par semaine, s’y sont inscrits.

Créée par le service Connexion communautaire du CFT, cette initiative a donc rencontré un franc succès auprès des jeunes et des parents.

Camp de la robotique
Un robot prêt pour la compétition.

Le plus grand camp de robotique en français en Ontario 

«Il y avait déjà des camps de robotique, mais seulement en anglais», rapporte Billy Ilunga Kalenga, agent de développement communautaire au CFT. «L’idée était de proposer ces services de qualité en français».

Tous les ateliers étaient dispensés par des professionnels du secteur de la robotique.

Des experts aidaient les jeunes au camp du CFT.

Riche programme

Chaque semaine, les nouveaux participants profitaient d’un riche programme.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les premiers jours étaient consacrés à assemblage du robot: la base, le moteur, les détecteurs de sons… Ensuite, venait le temps de l’animation et de la programmation sur ordinateurs.

Enfin, chaque semaine une petite compétition était organisée. Le but était que les robots réussissent un parcours en détectant les obstacles jusqu’à la ligne d’arrivée. 

Camp de la robotique
Autant de filles que de garçons ont participé au camp de robotique du CFT.

Des carrières d’avenir

Les jeunes, majoritairement âgés de 10 à 13 ans, ont pu stimuler leur esprit de créativité et de compétitivité, tout en développant des compétences dans les STIM (sciences, technologies, ingénierie, mathématiques).

Le but était également de préparer les jeunes à d’éventuelles futures carrières dans le domaine des STIM. «L’économie canadienne est à la recherche de personnes qualifiées dans ces domaines», souligne Billy Ilunga Kalenga. 

Des jeunes participants au camp de robotique avec la directrice générale du Centre francophone de Toronto, Florence Ngenzebuhoro.

Cérémonie de clôture

Florence Ngenzebuhoro, la directrice générale du CFT, a clôturé le camp vendredi 2 août. Les parents, et les différents partenaires étaient présent.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un atelier sur le traitement des eaux usagers était également prévu. La journée s’est terminée avec la remise de prix et certificats.

Une première édition réussie pour le Centre francophone, qui se promet de reconduire le camp l’été prochain.

Cérémonie de clôture du camp de la robotique du Centre francophone de Toronto sur la scène de l’école Jeunes sans frontières.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur