Spécial Règlement 17 – Le Droit et l’Unity League of Ontario

100e anniversaire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le quotidien Le Droit est fondé en 1913 pour résister au Règlement 17. Pas étonnant que sa devise soit «L’avenir est à ceux qui luttent». Il va jouer un rôle de premier plan durant le Règlement 17, en ce sens qu’il permettra à la communauté franco-ontarienne de jouir d’une certaine cohésion.

Le journal est évidemment perçu comme partisan par la majorité anglophone, en général. Je dis «en général», car il se trouve des non-francophones et non-catholiques qui appuient la lutte contre le Règlement 17.

C’est ce qui m’amène à vous parler de l’Unity League of Ontario.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Parmi ces Anglo-Ontariens non catholiques, on trouve William Moore, auteur de The Clash: A study in Nationalities (1918); Arthur Hawkes, auteur de The Birthright; Percival Fellman Morley, auteur de Bridging the Chasm: A Study of the Ontario-Quebec Question (1919); et James L. Hughes, ancien inspecteur général des écoles.

Le sénateur Napoléon-Antoine Belcourt est en contact avec eux et, ensemble, ils fondent l’Unity League of Ontario en 1921. Au dire de l’historien Robert Talbot, le but principal de cette Ligue est l’abrogation pure et simple du Règlement 17.

Autres textes:
1912: l’Ontario part en guerre contre le français
Résistance
Vers une résolution du conflit

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur