Spécial Règlement 17 – 1912: L’Ontario part en guerre contre le français

100e anniversaire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement ontarien célèbre le bicentenaire de la Guerre de 1812. L’année 2012 marque le centenaire d’une autre guerre que le gouvernement passera certainement sous silence. Je parle de la «Guerre contre le français» que le gouvernement Whitney a entamée le 25 juin 1912 en imposant le Règlement 17.

Avant d’expliquer ce qu’a été «la circulaire d’instruction» émise par le ministère de l’Éducation en juin 1912, il est opportun de se pencher d’abord sur le contexte qui a entouré ce pénible épisode dans la vie des Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes.

La seconde moitié du XIXe siècle a été témoin d’événements qui ont attisé les tensions entre Canadiens français et Canadiens anglais.

Il y a d’abord eu la rébellion des Métis dans l’Ouest et la pendaison de Louis Riel en 1885, suivies de la loi scolaire du Manitoba, adoptée en 1890 et remplaçant les écoles confessionnelles par un réseau public qui correspondait, en fait, aux écoles protestantes.

Il faut aussi noter le mouvement anticatholique et francophobe qui s’est intensifié grâce aux prises de position de la Protestant Protective Association. Elle déclara que les catholiques n’étaient pas habiletés à occuper des postes politiques et tenta de diviser les Ontariens lors de la campagne électorale de 1894.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Invasion francophone

Les Libéraux d’Oliver Mowatt, plus conciliants, furent élus et une timide paix sociale s’installa. Enfin, on assistait à une immigration de plus en plus accrue de Canadiens français vers l’Ontario, plus particulièrement vers les comtés de Prescott et de Russell dans l’Est de la province.

Cela fut très mal vu par la presse anglophone. On parla même de Quebec Invasion!

C’est donc dans ce contexte que le gouvernement de l’Ontario passera finalement à l’offensive.

Le libéral Oliver Mowat quitte la politique et le conservateur James Pliny Whitney devient premier ministre en 1905, puis de nouveau en 1911. Le clergé anglophone – notamment l’évêque de London, Mgr Michael Francis Fallon – exerce des pressions et Whitney attaque le 13 avril 1912.

Pas de français après la 2e année

Le premier ministre annonce à l’Assemblée législative la nouvelle politique scolaire de son gouvernement en ces termes: «L’enseignement en anglais devra commencer dès l’entrée d’un enfant à l’école, l’usage du français langue d’instruction et de communication variant selon les circonstances locales (…) mais ne devant en aucun cas se poursuivre au-delà de la première classe.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il faut préciser, ici, que «première classe» inclut les première et deuxième années du cours primaire.

Quelque deux mois après l’annonce de Whitney, soit le 25 juin 1912, le ministère de l’Éducation émet la Circular of Instructions no 17 qu’on appelle communément le Règlement 17.

Cette circulaire précise que l’enseignement du français est permis environ une heure par jour, que le français comme langue de communication est limité aux premières années seulement, et qu’il y a un double inspectorat pour les écoles anglo-françaises (un inspecteur francophone et un anglophone qui a autorité sur l’autre).

Autres textes:
Résistance
Le Droit et l’Unity League of Ontario
Vers une résolution du conflit

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur