Somalie: un otage français tué dans le raid visant à le secourir

Partagez
Tweetez
Envoyez

à 17h05 HNE, le 12 janvier 2013.

PARIS – Un raid visant à secourir un agent de renseignement français, prisonnier en Somalie depuis trois ans, a mal tourné samedi. L’opération aurait laissé 17 islamistes et au moins un commando français morts dans une ville agricole.

La confusion entourait les premiers rapports de l’échec du sauvetage. Le sort de l’otage demeurait incertain.

Les islamistes ont nié que l’agent français ait été tué et ont plutôt affirmé qu’ils avaient un nouveau prisonnier — un soldat français blessé.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a précisé que l’opération militaire n’était pas liée à l’offensive au Mali, où la France mène un combat contre des militants islamistes.

M. Le Drian, a aussi souligné samedi que l’otage — auquel le nom «Denis Allex» a été attribué avait été tué par ses ravisseurs pendant l’affrontement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il était clair pour le ministre français qu’il s’agissait d’une mission «extrêmement dangereuse», préparée avec un soin méticuleux, et qu’elle s’était mal terminée.

Plus tôt samedi, il avait annoncé que deux membres d’un commando avaient été tués.

Denis Allex avait été capturé en 2009 dans la capitale somalienne, Mogadiscio. Il avait été vu pour la dernière fois dans une vidéo diffusée en octobre dans laquelle il demandait au président français, François Hollande, de l’aider.

«L’objectif de l’opération n’a pas pu être atteint, et ce, malgré le sacrifice de deux de nos soldats et probablement l’assassinat de notre otage», a déclaré François Hollande à la télévision d’État.

«Mais cette opération confirme la volonté de la France de ne pas céder au chantage des terroristes», a-t-il ajouté.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur