Soirée festive avec Simple Plan et The Offspring

La musique punk rock à l'honneur à l'Aréna Banque Scotia

Simple Plan
Une première visite à Toronto depuis 2019 pour Simple Plan. Photo: Chris Young
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les amateurs de musique punk rock s’étaient donné rendez-vous lundi soir à l’Aréna Banque Scotia. Après avoir vu leur tournée Let The Good Times Roll annulée en raison de la pandémie l’an dernier, le groupe québécois Simple Plan et la formation américaine The Offspring étaient finalement de passage à Toronto.

Une foule d’un peu plus de 6000 amateurs de musique pop punk étaient sur place pour sauter, danser et chanter avec les groupes.

Simple Plan
Pierre Bouvier et Chuck Comeau de Simple Plan. Photo: Chris Young

Simple Plan en grande forme

Pour cette première visite dans la ville reine depuis 2019, les musiciens y ont mis toute la gomme. C’est sur des airs de la musique de Star Wars que les musiciens ont fait leur entrée sur scène.

Ils ont rapidement ouvert la machine avec leur succès I’d Do Anything pour donner le ton à la soirée. Shut Up et Jump on ensuite suivies et la foule à sauté à l’unisson à la demande du chanteur.

Simple Plan
Le chanteur de Simple Plan, Pierre Bouvier. Photo: Chris Young

La chanson Jet Lag a fait chanter les fans en choeur. Contrairement aux attentes, aucune chanteuse invitée n’est venue chanter la pièce en duo, comme c’est le cas dans la version originale avec Natasha Bedingfield ou la version bilingue avec Marie-Mai

Ils ont enchaîné les pièces Addicted et Welcome to My Life au grand plaisir des spectateurs, avant de jouer Iconic, pièce du nouvel album Harder Than It Looks.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La fête s’est poursuivie avec la pièce estivale Summer Paradise. Une vingtaine de ballons de plage géants ont été lancés au parterre. Un moment fort du spectacle.

Un medley qui fait danser

Vers la fin de sa prestation, la formation a surpris les amateurs de musique avec un pot-pourri intéressant. Dans un moment de joie collective, ils ont interprété les pièces All-Star de Smash Mouth, Sk8ter Boi d’Avril Lavigne ainsi que Mr. Brightside de The Killers.

L’énergie contagieuse de Simple Plan

Leur performance s’est conclue sur 2 de leurs plus gros hits, I’m Just a Kid ainsi que Perfect.  

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le batteur Chuck Comeau s’est permis un bain de foule vers la fin de leur premier single alors que Bouvier s’est retrouvé à la batterie. Une session de body surfing de quelques minutes qui aura ravi les admiratrices au parterre ainsi que le principal intéressé qui avait l’air d’avoir un plaisir fou.

Bouvier a débuté la dernière pièce de façon acoustique, seul à la guitare, avant de voir ses comparses le rejoindre pour une finale grandiose.

Chuck Comeau
Le batteur Chuck Comeau. Photo: Chris Young

Les vétérans The Offspring

La formation californienne qui roule sa bosse depuis 1993 a entamé leur performance avec Come Out and Play. Dès l’introduction de la batterie, la foule s’est enflammée.

The Offspring
The Offspring. Photo: Francesca Ludikar/Live Nation

Figure emblématique de la résurgence du mouvement punk du milieu des années 90, The Offspring a enchaîné tous ses succès. All I want, Hit That , Original Prankster, Gotta Get Away… ils les ont tous fait.

Les deux membres originaux Dexter Holland et Noodles ont donné au public exactement ce qu’il voulait, un party.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La voix de Holland n’était pas toujours juste mais ce dernier nous a donné un des moments touchant de la soirée. Seul au piano, il a offert une rendition de la pièce Gone Away. L’amphithéâtre s’est immédiatement illuminé par des milliers de lumières de cellulaires.

Dexter Holland
Dexter Holland seul au piano. Photo: Francesca Ludikar/Live Nation

Americana, un album monstre

Ayant vendu plus de 10 millions de copies dans le monde et certifié 8 fois platine au Canada, le cinquième album du groupe, Americana, a eu un succès planétaire retentissant.  

Les pièces Why Don’t You Get a Job?, Pretty Fly (For a White Guy) et The Kids Aren’t Alright ont toutes été jouées en fin de soirée.

Ballons géants, personnages dansants sur scène, ballon dirigeable munis de caméras: tout y était pour amuser la foule. C’est sur le méga hit Self Esteem que la messe punk rock s’est terminée.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur