Signatures d’auteurs

Partagez
Tweetez
Envoyez

Il n’est pas facile d’être écrivain au royaume de la télévision et du cinéma. On y arrive pourtant si on vient de ce royaume. J’ai vu 100 mètres de queue pour la signature d’Aznavour, au Salon du Livre de Montréal.

J’ai récolté bien des signatures d’auteurs durant mes années de fréquentation des salons littéraires. La plupart viennent des confrères de misère. Je souffre à voir quelqu’un qui n’a pas attiré un seul chaland. Alors, je fonds. J’achète son livre. Je me dis parfois que lui ou elle aussi va m’acheter le mien. C’est souvent une belle illusion. Il y a les pingres, les fauchés, les blasés, parmi les auteurs comme chez les visiteurs.

Quant à ceux que vous attendiez et qui ne sont pas venus, beaucoup se moquent de la littérature et de votre signature comme de leur première culotte. Leur chalet est plus rigolo un jour de beau temps!

Les dédicaces que je vois faire me remplissent souvent de joie. Surtout les narcissiques, vous disant que vous allez aimer ce chef d’oeuvre, ou bien vous l’expliquant! Les plus astucieux vous font un compliment, même s’ils ne vous connaissent pas. Mais ils sont rares car la vanité est souvent plus forte que la courtoisie.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur