Semaine anti-intimidation dans nos écoles

Partagez
Tweetez
Envoyez

Par le biais d’ateliers sur la non-violence, des rencontres de sensibilisation avec les policiers, de la création artistique, de la formation du personnel et bien d’autres initiatives, les écoles du Conseil scolaire Viamonde se sont mobilisées dans le cadre de la Semaine provinciale de sensibilisation à l’intimidation et de la prévention.

«Les stratégies implantées dans les écoles pour contrer le taxage et l’intimidation démontrent l’engagement de tous et de toutes à créer des milieux sécuritaires et respectueux des différences permettant le plein épanouissement des jeunes», affirme Gyslaine Hunter-Perreault, directrice de l’éducation.

Des membres de l’administration et des directions d’écoles du Conseil scolaire Viamonde ont assisté à la soirée-bénéfice du Canadian Safe School Network (CSSN). Le Conseil appuie le CSSN dans ses activités visant à promouvoir la sécurité et le bien-être des élèves.

Former et informer

Les membres du personnel de chacune des 44 écoles du Conseil scolaire Viamonde ont profité de la plus récente journée pédagogique pour assister à une formation sur la justice réparatrice. Au total, plus de 884 participants et participantes répartis sur 17 sites ont participé à cette session de perfectionnement professionnel.

La formation a pour objectif de sensibiliser le personnel sur les principes de justice, établir un profil de leur école en ce qui concerne la lutte à l’intimidation et la résolution de conflits ainsi que d’explorer les outils permettant la résolution pacifique de conflits. Chaque rencontre a été animée par des équipes de directions d’école, travailleuses sociales, conseillères et conseillers pédagogiques.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les participants ont été en mesure d’en apprendre davantage quant à leur rôle pour contrer l’intimidation dans leur milieu et veiller au bien-être des élèves.

STOP

À l’école secondaire Étienne-Brûlé, dans le nord de Toronto, on pouvait voir des affichettes des membres du personnel et des élèves du secondaire qui affirment en grosses lettres «STOP À L’INTIMIDATION!».

Des ateliers de sensibilisation et de prévention ont été offerts aux élèves de 7e et de 8e année par la travailleuse sociale en collaboration l’animatrice culturelle de l’école.

Les élèves du Conseil étudiant ont également participé aux ateliers en étant des modèles positifs et de référence pour leurs pairs.

De nombreux élèves s’appliquent déjà à faire perdurer un climat pacifique par le biais messages de soutien et d’espoir pour les élèves en difficulté: affiches, vidéo, saynètes, dialogues entre pairs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rencontre avec la police

À l’école élémentaire Gabrielle-Roy, au centre-ville de Toronto, les élèves ont rencontré l’agente Tina Trépanier du Service de police de Toronto. Elle a discuté de sécurité, de confiance en soi, de prévention de la violence, de l’intimidation et de la cyberintimidation. Le message clé de sa présentation : traiter ses pairs avec respect et dignité.

Les arts ont également occupé une place de choix dans cette semaine thématique. En effet, les élèves de 5e et de 6e année ont réalisé une vidéo sur la prévention de l’intimidation avec l’artiste Paul Walty.

Depuis quelques semaines, les élèves de la 1re année de l’école élémentaire Gabrielle-Roy participent au programme Racines de l’empathie avec un invité bien spécial: le bébé Léo. Ce programme d’enseignement a pour objectif de faire progresser l’empathie et réduire l’agressivité dans les écoles.

Avoir une meilleure estime de soi

À Oakville, ce sont les adolescentes de l’école secondaire Gaétan-Gervais qui ont participé à une soirée axée sur l’estime de soi. Ce rendez-vous avait pour objectif de développer le leadership des jeunes filles.

La soirée a été ponctuée de différentes activités, dont un atelier d’autodéfense offert par le Centre ontarien de prévention des agressions (COPA). Une chef est venue parler d’alimentation saine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elles ont également entendu un témoignage percutant d’une élève qui a souffert d’un trouble d’alimentation. Le service de police d’Halton a rencontré les jeunes filles afin de les sensibiliser aux méfaits de la cyberintimidation.

Corde à linge

Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) participait lui aussi à la Semaine provinciale contre l’intimidation.

Par exemple, une équipe d’élèves et de membres du personnel de l’école secondaire catholique Renaissance, à Aurora, ont travaillé à préparer plusieurs activités, dont l’envoi aux parents d’un dépliant informatif sur l’intimidation contenant des pistes pouvant les aider à réagir face à ce phénomène et accompagner leur enfant en cas d’intimidation.

À l’école, une activité de décoration de chandails, pour dire NON à l’intimidation a été organisée par le comité anti-intimidation et celui de la voie des élèves. Ces chandails ont été placés sur des cordes à linge sur la scène de l’école durant toute la semaine, puis le vendredi, les membres du personnel en ont tous porté un.

Tout au long de la semaine, les élèves ont aussi eu la chance de visionner une petite vidéo expliquant ce qu’est l’intimidation et, par la suite, d’en discuter en salle de classe; ils ont pu porter un chandail bleu créé et vendu par un groupe d’élèves; les élèves de 9e et 10e années ont eu la chance d’écouter un conférencier venu parler, entre autres, de la cyber intimidation; ils ont pu échanger un mot d’encouragement à un autre élève de l’école.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur