Rue Bloor, quartier des arts

Partagez
Tweetez
Envoyez

Multiculturelle: c’est bien l’adjectif qui désigne la ville reine, et pas seulement en référence à sa démographie. Musées, théâtres, cinémas, centres culturels, restaurants… Et s’il suffisait d’une rue et de quelques pas pour plonger au cœur de cette diversité? 

Le long de Bloor, entre Bathurst et Bay, douze organisations culturelles se sont ainsi rassemblées pour former le Bloor Street Culture Corridor afin de «connecter et dynamiser des expériences culturelles variées».

Admirer une exposition au ROM, visionner un film au Bloor Hot Docs Cinema, faire un tour du côté de l’Alliance française de Toronto pour une conférence ou un cabaret-chanson, assister à un concert au Conservatoire  Royal… Pas besoin de traverser la ville de long en large: tout est dans le quartier!

Tandem culturel

À l’origine de cette idée: le Conservatoire Royal, l’Alliance française et l’Orchestre baroque Tafelmusik, qui organisent souvent des événements communs.

«En discutant ensemble, nous avons eu l’idée de créer un grand partenariat qui pourrait bénéficier à la ville, au public et aux institutions», explique Heather Kelly, la directrice du Corridor qui est aussi directrice marketing du Conservatoire. «L’objectif est de travailler ensemble pour donner de la visibilité à des activités culturelles différentes et montrer qu’il est simple de passer de l’une à l’autre facilement. Chacun apporte quelque chose de différent, pour créer quelque chose d’une grande variété.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Douze organisations, à la croisée des quartiers Bloor-Yorkville, The Annex et de l’Université de Toronto se sont ainsi lancées dans l’aventure: l’Alliance française, les musées Gardiner, Bata Shoe et le ROM, le Cinéma Hot Docs, le Conservatoire Royal, l’orchestre médiéval Toronto Consort, l’Orchestre baroque Tafelmusik, la Japan Foundation, l’Istituto Italiano di Cultura, le Native Canadian Centre de Toronto, et le centre communautaire juif Miles Nadal.

Un peu comme le Museum Mile à New York ou le Quartier des Spectacles à Montréal, le Corridor culturel de la rue Bloor Street est donc désormais un quartier bien défini où chacun peut profiter de la variété d’activités culturelles et artistiques qu’offre la rue Bloor.

Ce regroupement souhaite attirer aussi bien les touristes que les Torontois, pour les encourager à découvrir le quartier.

Les organisations travailleront en partenariat pour promouvoir les expériences artistiques et culturelles voisines. Chaque institution garde son identité, mais des activités communes pourraient être organisées, selon Heather Kelly.

Le quartier dispose également de son site internet, d’une présence sur les réseaux sociaux et d’une application pour téléphones et tablettes.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

D’autres organisations pourraient également rejoindre le mouvement dans les années à venir. «Nous sommes ouverts aux autres organisations. L’idée est de dynamiser le voisinage et d’offrir le meilleur au public en travaillant ensemble», a ajouté Heather Kelly.

Nouveau théâtre de l’AFT

«Aujourd’hui, dans un monde global, on ne peut rien faire seul. Et malheureusement, la culture à Toronto est méconnue. L’idée est donc de rassembler des institutions culturelles variées, et de bénéficier mutuellement de l’influence positive de l’autre», explique Thierry Lasserre, directeur de l’AFT.

«Le but est de montrer au monde l’offre culturelle dans son ensemble et l’image qu’est Toronto aujourd’hui. Un Toronto multiculturel, multiple. Dans quelques années, quand on parlera de Toronto, on parlera du Bloor Street Culture Corridor

Un événement qui tombe bien pour l’AFT. «C’est une superbe dynamique. Cela tombe en même temps que l’ouverture officielle de notre théâtre le 1er mai», précise Thierry Lasserre.

«Il s’agit d’un lieu communautaire ouvert au public, qui permettra d’inscrire la culture française et francophone dans la grande culture torontoise et ontarienne, mais aussi d’offrir un lieu d’expression à toutes les associations francophones.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur