Roy McMurtry: un vrai «UFO»!

Partagez
Tweetez
Envoyez

Procureur général de l’Ontario (1975-1985), Roy McMurtry a été l’un des architectes de l’entente qui a conduit au rapatriement de la Constitution canadienne.

Haut-commissaire du Canada auprès du Royaume-Uni, puis juge en chef de l’Ontario, il a fait une contribution inestimable à la vie politique et au système juridique du pays.

Dans son autobiographie de plus de 534 pages, Memoirs And Reflections, on peut y admirer de beaux souvenirs, notamment des photos de lui en compagnie de Indira Gandhi lors d’un voyage en Inde en 1979, de Maurice Richard et Henri Richard après avoir disputé en 1980 une partie de hockey pour une cause caritative, de Trudeau et René Lévesque lors d’une conférence constitutionnelle, de Nelson Mandela, Margaret Thatcher, Fidel Castro, Stephen Lewis…

On peut y lire le texte de la lettre que le Grand Wizard du Ku Klux Klan lui a envoyée en mars 1977 pour protester contre des supposées politiques anti-blanches allant à l’encontre des intérêts de la population blanche du Canada et de celle du continent nord-américain.

Ces souvenirs et bien d’autres ont été rappelés samedi dernier à Ottawa alors que le principal intéressé y lançait ses mémoires dans le cadre du 34e congrès annuel de l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO).

La communauté franco-ontarienne doit beaucoup à celui que Robert Paris, président-fondateur de l’AJEFO, appelait affectueusement «a real UFO: an Unidentified Franco-Ontarian».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est en effet grâce à lui que la langue française a acquis ses lettres de noblesse devant les tribunaux de notre province.

Le récit de sa vie est captivant. On y apprend entre autres que, lorsqu’il était étudiant en droit, au cours de l’été 1955, il a travaillé dans le domaine de la construction à Québec pour l’homme d’affaires Eugène-François Noel et a été accueilli dans la famille de celui-ci. Cette immersion dans une famille francophone l’a grandement aidé à comprendre les racines du nationalisme québécois.

Il estime que cette connaissance a eu une importante influence sur le développement et le renforcement de son respect et de son appui aux aspirations légitimes liées à la langue et à la culture non seulement au Québec mais dans toutes les communautés francophones du Canada.

Il est convaincu que ces quelques mois lui ont aidé à comprendre la minorité francophone de l’Ontario. Et, quelque vingt ans plus tard, cela a influencé sa décision, à titre de procureur général, d’engager le gouvernement à mettre en place un système judiciaire bilingue.

Renseignements

Memoirs And Reflections de Roy McMurtry
est disponible au prix de 50$ lequel inclut la TVH ainsi que la cotisation annuelle 2013 à The Osgoode Society for Canadian Legal History, 130, rue Queen Ouest, Toronto
M5H 2N6; téléphone: (416) 947-3321;
courriel: [email protected];
site Internet: www.OsgoodeSociety.ca
Les origines du système judiciaire bilingue de l’Ontario

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur