Ronald Marion réélu à la présidence du CSDCSO

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil scolaire de district du Centre-Sud-Ouest (CSDCSO) a fêté vendredi dernier ses dix ans d’existence, reconduisant à cette occasion son président Ronald Marion ainsi que son vice-président Gilles Arpin.

Rencontre-éclair, la réunion d’organisation annuelle du Conseil a reconduit la même équipe dirigeante avant de célébrer le dixième anniversaire du Conseil scolaire, le temps d’un spectacle réunissant des élèves de différentes écoles rattachées au CSDCSO.

Ronald Marion a rappelé la naissance difficile du Conseil: «Si l’obtention de la gestion de notre propre Conseil scolaire n’a pas été facile, le travail qui s’est ensuivi ne l’a pas été non plus. Nous avons dû retrousser nos manches et les avons maintenues roulées depuis, afin de faire respecter notre droit légitime d’avoir nos propres écoles et de les gérer.»

Puis il s’est félicité des réussites du Conseil au fil de ces années: «Depuis 1998, nous avons ouvert 14 écoles. Nous avons également obtenu le financement pour accroître notre réseau, en dix ans notre budget annuel est ainsi passé de 48 à 96 millions. Les résultats de nos élèves s’améliorent constamment et nos effectifs augmentent chaque année.»

Le président a conclu son discours par ce constat optimiste: «On ne questionne plus la survie des conseils scolaires de langue française, mais on parle plutôt de croissance et surtout des succès des élèves et du personnel.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour Ronald Marion, la réussite du CSDCSO a plusieurs explications. «Dès le début, nous nous sommes donnés une mission claire, centrée sur l’élève et l’appartenance à notre communauté. Nous avons fourni un travail acharné, certains se sont même brûlés à faire ce qu’ils ont fait. Mais avant tout, ce qui nous a permis d’avancer est notre union dans une direction commune, nous n’avons pas perdu de temps à nous diviser.»

Les prochaines années du Conseil s’annoncent chargées. Dans un contexte de diminution des effectifs du côté des conseils scolaires anglophones, parfois appelés à céder quelques-unes de leurs écoles aux francophones, il faudra probablement se pencher sur une nouvelle formule de financement.

La question de la gestion des différents conseils scolaires risque également d’être soulevée. «C’est un sujet très délicat, explique Ronald Marion. Cependant, il faudra nécessairement se pencher sur cette question dans un souci de meilleure efficacité.»

En attendant, le CSDCSO prépare l’ouverture de plusieurs nouvelles écoles d’ici 2010, dans les régions de Barrie, London, Orangeville, Pickering, Richmond Hill, Sarnia, Toronto et Windsor. Le CSDCSO couvre un territoire qui représente deux fois la grandeur de la Belgique et regroupe actuellement 7 264 élèves dans 35 écoles.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur