Résolution des conflits en République Démocratique du Congo

Moderniser l'arbre à palabres

Partagez
Tweetez
Envoyez

Nicaises Muzinga Lola, pédagogue de formation et docteur en philosophie, a lancé son premier livre intitulé Palabre et Démocratie, préfacé par le Dr Fernand Ouellet de l’Université de Sherbrooke, vendredi 18 juin, au Collège Boréal de Toronto. L’ouvrage aspire à montrer les avantages à moderniser la palabre africaine et l’intégrer dans les institutions de la République Démocratique du Congo (RDC), pour en faire un mode de gestion politique en vue d’instaurer la paix dans ce pays dévasté par des conflits devenus chroniques.

«Depuis la conférence de Berlin de 1885, qui a consacré le partage de l’Afrique à ce jour, la RDC n’a jamais retrouvé sa liberté», introduit M. Lola. «Le pays a toujours été confronté à différents conflits, de l’État indépendant du Congo, propriété du roi des Belges Léopold II à l’indépendance, en passant par la colonisation belge», réitère-t-il.

Dans le but de contribuer à résoudre les conflits qui sévissent dans son pays d’origine jusqu’à maintenant, l’auteur analyse dans son livre les principales causes des guerres qui déchirent la RDC et propose le recours à la palabre africaine comme moyen de résolution des conflits adapté au contexte congolais.

Fusionner tradition et démocratie

La palabre réfère à un espace de rencontre autour de la parole issue de la tradition orale africaine à laquelle les chefs coutumiers recourent jusqu’à aujourd’hui. La palabre est un outil traditionnel de résolution des problèmes dans plusieurs pays africains, plus particulièrement en milieu rural.

Celles et ceux qui connaissent l’Afrique peuvent imaginer la scène de l’arbre à palabres dans la brousse, où de longs entretiens se déroulent avec le chef traditionnel à l’ombre d’un gigantesque baobab au centre du village.
«Les méthodes occidentales relatives à l’instauration de la démocratie en RDC ont été essayées, mais en vain. Le système démocratique ne s’applique pas dans le contexte de la RDC», selon Nicaise Lola.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«90% de la population congolaise évolue selon des coutumes et traditions ancrées dans un mode de vie essentiellement rural. Seulement 10% des Congolais, vivant à Kinshasa, sont scolarisés à l’occidentale, sans oublier l’exil des cerveaux», ajoute-t-il.

«Il ne s’agit pas de créer une nouvelle démocratie, mais plutôt de moderniser et d’intégrer la pratique de la palabre dans les institutions de la RDC», soutient l’auteur.

À la lumière de ses recherches, Nicaises Lola suggère de fusionner la tradition orale africaine et le système démocratique occidental, pour en faire un mode de gestion politique et sociale qui tienne compte du contexte culturel de la RDC.

Éducation à la palabre

«La démocratie clé en main fait partie de l’Occident; elle est, comme en Amérique du Nord, adaptée aux valeurs des Nord-Américains. Ce qu’il faut en RDC, c’est une démocratie qui justement s’intègre à la culture congolaise.»

Nicaises Lola fait référence à la Commission Bouchard-Taylor comme un exemple moderne de la palabre: «un forum de discussions avec la population en vue d’identifier des pistes de solutions qui s’est effectué selon des règles établies et s’est conclu par des recommandations concrètes face à la résolution de problématiques à caractère socio-politique. À partir d’un tel système se forment les lois et la jurisprudence liée à une démocratie qui s’ajuste au contexte culturel d’un pays.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Palabre et Démocratie parle, entre autres, de l’éducation à la palabre et de sa réglementation nécessaire pour assurer son efficacité. Nicaises Lola prépare un second ouvrage axé sur les aspects pratiques de l’institutionnalisation de la palabre en RDC dont le lancement est prévu au début de 2011.

On peut se procurer Palabre et Démocratie, publié par les Éditions Muhoka Inc. à Ottawa par courriel: [email protected] ou tél: 416-564-9428. Le prix du livre a été fixé à 25$.

Originaire de Kinshasa, capitale de la RDC, Nicaises M. Lola vit au Canada depuis presque 20 ans, dont ces dix dernières années en Ontario.

Questions africaines

M. Lola s’intéresse à l’application de la palabre aux questions africaines depuis plus d’une dizaine d’années, à commencer par sa participation à la Conférence pour la paix durable et le développement démocratique en RDC, tenue à Montréal en 1999.

En 2001, il a publié à l’Université de Sherbrooke, une thèse de Maîtrise intitulée Les conflits ethniques et le problème de l’identité à l’Est de la RDC, cas des Banyamulenge. En 2008, il a complété un Doctorat en cotutelle entre les Universités de Sherbrooke et Laval intitulée La palabre chez les Kongos: la résolution traditionnelle des conflits. Cette thèse constitue une mine de renseignements sur la question de la palabre en Afrique.

M. Lola est professeur de didactique des sciences humaines et études sociales au campus de Toronto de l’Université d’Ottawa et enseignant à l’école Montessori du Conseil scolaire de district Centre-Sud-Ouest.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur