Rémi Sabourin président de l’AEFO

Partagez
Tweetez
Envoyez

Rémi Sabourin, un enseignant de la région de Barrie, se voit confier un premier mandat à la présidence de l’Association des enseignantes et des enseignants franco-ontariens (AEFO), impliquée l’an dernier dans le marathon de négociations entre le gouvernement provincial, les conseils scolaires et les syndicats d’enseignants.

M. Sabourin a été élu ce lundi 14 mars pour une période de deux ans par les quelque 200 membres de l’AEFO réunis à Ottawa pour le congrès d’orientation du syndicat franco-ontarien. Son mandat débutera à la fin du mandat du président actuel, Carol Jolin, le 1er septembre 2016.

L’implication syndicale de Rémi Sabourin remonte à près de 25 ans. Il est membre du conseil d’administration de l’AEFO depuis 2004 et occupe le poste de présidence de l’Unité 64 – Centre-Sud catholique – depuis 10 ans.

«C’est un privilège d’être au service des 10 000 membres de l’AEFO», a-t-il déclaré. «Je compte bien mettre en pratique ce qui me tient à coeur en tant que syndicaliste convaincu. Avec un leadership positif pour inspirer et non imposer, je suis prêt à écouter les membres de l’AEFO, à débattre des questions importantes et à étudier toutes les facettes des dossiers, tout en tenant compte de la réalité de chaque membre.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Les congressistes ont aussi défini un nouveau modèle de gouvernance pour l’AEFO. Le nouveau comité exécutif, qui entrera en fonction le 1er septembre, comprendra donc:
Rémi Sabourin, président, de la région de Barrie;
Nathalie Drolet, première vice-présidence, de la région de North Bay;
Pierre Cyr, deuxième vice-présidence, de la région d’Ottawa;
Anne Vinet-Roy, représentante de l’AEFO au bureau de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario (FEO), de la région de Timmins;
Yves Durocher, conseiller, de la région de Leamington;
Gabrielle Lemieux, conseillère, de la région de Sudbury;
Valentin Youmbi, conseiller, de la région de Brampton;
Francine LeBlanc-Lebel, conseillère, de la région de Blind River.

La ministre libérale de l’Éducation Liz Sandals et le chef du Parti progressiste-conservateur Patrick Brown sont passés rencontrer les congressistes de l’AEFO, le chef de l’opposition y réitérant son appui à une université franco-ontarienne.

L’AEFO compte environ 10 000 membres et représente les enseignantes et les enseignants des écoles élémentaires et secondaires de langue française de l’Ontario, tant catholiques que publiques, en plus du personnel professionnel et de soutien oeuvrant dans différents lieux de travail francophones.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur