Radiothon : 14 075$ pour la campagne des paniers de Noël


5 décembre 2006 à 15h21

L’atmosphère était festive samedi dernier dans la salle du rez-de-chaussée au 250 de la rue Front à Toronto. Des centaines de personnes s’y étaient donné rendez-vous pour le Radiothon annuel de la radio de Radio-Canada.

Cet événement d’importance visait à amasser des fonds pour la campagne des paniers de Noël chapeautée par le Centre francophone de Toronto. Tout avait été mis en œuvre pour faire du Radiothon une grande fête familiale: petit-déjeuner, activités pour tous, contes, spectacles variés… Même le Père Noël était de la partie. Des artistes de la scène locale ainsi que Les Batinses, groupe québécois dont la musique endiablée en a fait danser plus d’un, avaient également répondu à l’appel.

Recul par rapport à l’an dernier

Cependant, au cours de la matinée, force était de constater qu’il manquait une part importante de l’équation: la réponse du public. En effet, à moins d’une heure de la fin du Radiothon, la barre des 10 000$ n’avait toujours pas été franchie: un net recul par rapport à l’an dernier où l’on avait récolté un montant record de 19 500$. Cependant, grâce aux nombreux appels reçus au cours de la dernière heure du Radiothon, la somme totale amassée se chiffre à 14 075$.

«Le Radiothon est l’événement le plus important de la campagne des paniers de Noël», explique Jean-Gilles Pelletier, directeur général du Centre francophone de Toronto. Toutefois, il ne s’agit pas de la seule occasion de participer à la campagne. En effet, il est possible d’envoyer vos dons par la poste jusqu’au 8 décembre.

La campagne des paniers de Noël permet, depuis de nombreuses années, de venir en aide à des familles démunies de la région à l’approche du temps des fêtes. Cette année encore quatre organismes communautaires se partageront les fonds amassés: le Centre francophone de Toronto, Oasis Centre des Femmes, le Regroupement des femmes immigrantes et les Centres d’accueil Héritage. Ces organismes se chargeront ensuite d’acheminer les paniers de Noël sous forme de bons d’achats alimentaires à des familles qu’ils auront sélectionnées.

Des besoins criants

Près de 400 familles, soit 1500 personnes, recevront des paniers de Noël cette année. Les besoins sont toujours criants selon Jean-Gilles Pelletier. Il explique que les restrictions dans l’accès aux services sociaux et la difficulté d’obtenir des services dans leur langue maternelle rendent précaire la situation des francophones de la région torontoise.

M. Pelletier explique d’ailleurs qu’une partie de l’argent amassée lors de la campagne des paniers de Noël servira à offrir des services d’urgence alimentaire tout au long de l’année. Tatiana Séculik, directrice générale d’Oasis, rappelle que la période des fêtes est importante pour les femmes qui font appel à son organisme. «C’est un moment de l’année où les enfants sont à la maison.» Les paniers de Noël permettent alors à plusieurs familles de se réunir autour d’un bon repas.

Les artistes s’impliquent

De nombreux artistes, petits et grands, sont venus porter main-forte lors du Radiothon. Les spectateurs et les auditeurs de la Première chaîne de Radio-Canada et d’Espace Musique ont pu apprécier les prestations de chorales d’enfants des écoles élémentaires Pierre-Elliott-Trudeau et Sainte-Madeleine.

La chorale de l’école Gabrielle-Roy a également accompagné en musique le conte Le jour ordinaire préparé pour l’occasion par Paul Laurendeau, professeur à l’Université York. Les chanteuses Tricia Foster et Anique Granger ont captivé leur auditoire avec leurs chansons engagées et Les Batinses ont clos le Radiothon en beauté grâce à une prestation enlevée qui donnait un avant-goût du temps des fêtes.

Le regroupement d’artistes Bravo-Sud a également apporté son aide en versant à la campagne des paniers de Noël 25% des recettes réalisées lors d’une vente aux enchères d’œuvres d’art de membres de leur collectif. Des œuvres, dont une toile réalisée sur place par le peintre Marc Bélanger, étaient également en vente au cours du Radiothon.

Pour faire un don: 22 rue College (rez-de-chaussée), Toronto, Ontario, M5G 1K3. Pour plus d’informations: 416-203-1220, poste 229.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’identité linguistique canadienne sur les bords de la Tamise

colloque
Parmi les universitaires britanniques spécialistes du Canada, une quinzaine pourraient se dire «québécistes».
En lire plus...

25 septembre 2018 à 7h00

Le Club Richelieu Toronto honore Denis Rioux

Club Richelieu Toronto
Ce dimanche, le Club Richelieu de Toronto rendait hommage à Denis Rioux, désormais ex-président, et célébrait la passation des pouvoirs au nouveau président, Michel...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 17h01

Anciens combattants : délais plus long pour les francophones et les femmes

Anciens combattants Canada
Lenteur à répondre aux demandes d’aide médicale des vétérans: 19 semaines pour les demandes en anglais, 52 pour le français!
En lire plus...

24 septembre 2018 à 15h00

CSI : Éléphants

Les braconniers opèrent surtout au Gabon, au Congo et en Tanzanie.
En lire plus...

24 septembre 2018 à 14h00

Proposez des candidatures au 10e Gala Trille Or

Adieu les prix masculin et féminin : le Trille Or «Artiste solo» récompensera le ou la meilleur.e artiste tous genres confondus
En lire plus...

24 septembre 2018 à 12h00

De bouche à oreille, de retour pour une deuxième saison

De bouche à oreille
Nouveauté: des rencontres informelles au Coq of the Walk
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h53

Blague franco-ontarienne

Demain, 25 septembre, sera la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Ce n’est pas un jour férié, comme la Fête nationale au Québec, mais...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h23

Des sondes japonaise et américaine vont ramener de la poussière d’astéroïde

astéroïde
De la haute voltige: la semaine dernière, la sonde japonaise Hayabusa 2 s'est approchée de l’astéroïde Ryugu pour larguer deux mini-robots.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 13h00

Un trésor à découvrir au Musée des beaux-arts de Montréal

MBAM
Resplendissantes enluminures de livres d’heures au MBAM
En lire plus...

23 septembre 2018 à 11h00

Témoignage aussi déchirant que nécessaire

Jonas Gardell
Au début des années 1980, le sida est considéré comme la maladie des homos, la nouvelle peste, voire la punition de Dieu.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur