Radio-Canada admet son biais québécois

Partagez
Tweetez
Envoyez

J’ai récemment écrit à l’ombudsman de Radio-Canada pour déplorer le fait que le Téléjournal Midi diffuse presque uniquement des nouvelles québécoises.

Le directeur du traitement des plaintes aux Services de l’information, André Dallaire, m’a répondu que l’actualité traitée par cette émission, «le plus souvent en direct, est territorialement québécoise et montréalaise, c’est bien vrai».

On a pris soin de me décrire avec minutie (entendez avec des tapes dans le dos pour se donner bonne conscience) toutes «les initiatives mises en place pour améliorer encore notre couverture et mieux informer les Canadiens des réalités politiques, économiques, linguistiques et culturelles des diverses régions du pays».

Ce bla-bla-bla n’a pas convaincu le CRTC qui a récemment serré la vis avant de renouveler les licences de la Société Radio-Canada. La Fédération des communautés francophones et acadienne était là pour veiller au bon grain.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Dallaire m’a précisé que Le National ne diffuse que des reportages en provenance des stations régionales. Je veux bien, mais reste que le Téléjournal Midi est une émission NATIONALE. J’ai donc écrit de nouveau à l’ombudsman pour exiger que le Téléjournal Midi passe au moins une nouvelle de l’Ontario et de l’Acadie chaque demi-heure.

Dans une autre plainte, j’ai déploré le fait que l’Ontario n’avait droit qu’à trois villes dans les bulletins de météo diffusés à RDI, alors que le Québec en compte une bonne douzaine. Dans sa réponse, M. Dallaire me signale qu’«il serait malheureusement trop long de donner les prévisions météo pour toutes les régions ou villes du Québec et du Canada».

Cette façon de parler du Québec séparément du Canada confirme bien que RDI a pris le parti de traiter une province aux petits oignons et de se foutre des autres.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur