Quel financement pour le transport public?

Partagez
Tweetez
Envoyez

L’agence de transport public Metrolinx a dévoilé, la semaine dernière, une liste d’outils d’investissement qui pourraient financer l’expansion du réseau de transport en commun au cours des années à venir dans le GTA. Augmentation des impôts sur le revenu, des taxes sur l’essence, la mise en place de péages, etc.: de nombreuses options sont étudiées avant un rapport très attendu qui devrait sortir en juin.

Metrolinx met actuellement au point une stratégie d’investissement pour contribuer au financement du Grand projet (Big Move) et de la prochaine vague d’initiatives, notamment la Downtown Relief Line, le prolongement de la ligne de métro Yonge dans la région de York, le nouveau plan de transport en commun rapide à Mississauga, à Brampton et à Hamilton, de nouveaux corridors pour le service d’autobus rapides à Halton, à Peel, à Toronto et à Durham, ainsi que d’importants changements apportés au réseau ferroviaire de GO Transit, des projets de transport en commun à l’échelle municipale, des routes et des autoroutes, et des moyens de transport écologique comme le vélo et la marche.

Options

Metrolinx a examiné plus de 25 options de financement utilisées dans d’autres pays, provinces et territoires et a recueilli des commentaires dans le cadre d’une série de douze tables rondes avec des résidants de la grande région de Toronto et d’Hamilton sur différents moyens de financer le transport en commun.

«Nous voulons poursuivre notre discussion avec les municipalités, les parties prenantes et la population pour nous aider à présenter notre stratégie en matière d’investissement», a déclaré le chef de la direction de Metrolinx, Bruce McCuaig.

Metrolinx envisage de tenir d’autres consultations au sujet des options d’investissement suivantes:

• Droits d’aménagement
• Cotisations sociales des employeurs
• Taxe sur les carburants
• Voies réservées aux véhicules à occupation multiple
• Autoroutes à péage
• Récupération de la plus-value
• Taxe sur les places de stationnement, incluant les stationnements payants dans les stations
• Impôt foncier
• Taxe de vente
• Hausse des tarifs des transports en commun
• Redevance sur le nombre de kilomètres parcourus par les véhicules
• «Lors de nos tables rondes, nous avons constaté que beaucoup de gens sont conscients du problème de la congestion et qu’ils attendent impatiemment une solution», a souligné le chef de la direction de Metrolinx, Bruce McCuaig.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Divergences politiques

«Les participants veulent que les déplacements augmentent et que le réseau de transport en commun prenne de l’expansion, ils comprennent que cela demande des investissements importants et, dans l’ensemble, ils se sont prononcés en faveur des outils visant l’établissement de nouveaux modes et réseaux de transport. »

La stratégie d’investissement finale, qui sera rendue publique le 1er juin, procurera des options de financement pour la mise en œuvre du Grand projet.

«La première ministre Kathleen Wynne a raison de regarder pour de nouvelles solutions pour les problèmes de transports en Ontario, mais taper sur les automobilistes qui sont déjà taxés jusqu’au cou n’est pas la bonne réponse. Ce gouvernement doit restructurer la manière dont il collecte les taxes routières et allouer ces fonds directement à l’amélioration et l’entretien des routes et voies de transport. Si nouvelles taxes il y a, elles devront remplacer la taxe sur l’essence, dollar pour dollar, et ne pas s’y ajouter», a dit la Fédération des contribuables canadiens.

Rob Ford, de son côté, a aussi une petite idée pour générer les revenus nécessaires au financement des transports en commun.

«Nous ne pouvons pas appliquer ces nouvelles taxes afin de payer pour le transport en commun. Les contribuables ne sont pas prêts pour ça», a-t-il dit. «Vous voulez payer pour le transport? J’ai une idée: ça s’appelle un casino.»
Quand les journalistes lui ont posé des questions en parlant des nouveaux mécanismes de financement proposés par Metrolinx, Rob Ford aurait fait semblant de vomir.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur