Québec FCFA, même combat!

Partagez
Tweetez
Envoyez

À l’approche du 400e anniversaire de sa capitale, le gouvernement du Québec, par la voix du ministre Benoît Pelletier – responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne – a tenu à faire passer le message d’une francophonie canadienne unie, en signant une entente de trois ans entre la province et la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), lors de son assemblée générale. La FCFA a également profité de l’occasion pour entamer un certain renouvellement. Il prend les traits de Lise Routhier-Boudreau qui épouse désormais le costume de présidente de l’organisme.

La nouvelle entente signée entre Benoît Pelletier et la FCFA, lors de l’assemblée générale du 28 septembre dernier, aura pour objectifs d’ouvrir la société québécoise sur la diversité des communautés francophones et acadienne et d’offrir réciproquement une meilleure connaissance du Québec pour les francophones canadiens.

Le ministre s’est félicité de cette nouvelle association avec la FCFA: «Pour le gouvernement du Québec, la fédération demeure le chef de file des communautés francophones et acadienne et le porte-parole national et international des communautés minoritaires de langue française au Canada.»

De son côté, Jean-Guy Rioux, ancien président de la FCFA, a réaffirmé le soutien de la fédération dans la mise en œuvre de la politique en matière de francophonie canadienne: «Il s’agit d’une entente qui nous permettra de continuer à collaborer pour resserrer les liens entre le Québec et les communautés francophones et acadienne, et de travailler ensemble pour la mise en œuvre de la nouvelle politique du Québec en matière de francophonie canadienne. Nous sommes très heureux que le ministre Pelletier ait pu être des nôtres pour signer cette importante entente en présence des membres de la FCFA.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sans apporter de nouvel engagement financier envers la fédération, cette nouvelle entente devrait cependant permettre de renforcer les liens entre francophones canadiens et Québécois. Le ministre québécois a également déclaré que son gouvernement entendait inscrire son action dans la lignée des accords pris lors du Sommet des communautés francophones et acadienne de juin dernier, au cours duquel avait été adopté un plan stratégique d’action au sujet de la francophonie.

C’est sous le mandat de Lise Routhier-Boudreau, nouvellement élue à la tête de la FCFA, que se mettrons en place ces accords. Mme Routhier-Boudreau avait joué un rôle clé lors du Sommet des communautés francophones et acadienne de juin dernier et envisage ses nouvelles responsabilités avec sérénité: «Dans la foulée du Sommet, il y a plusieurs défis qui nous attendent. Nous avons du travail devant nous, mais je sens qu’il y a de l’énergie dans l’air et que les communautés sont prêtes à accomplir de grandes choses.»

L’assemblée générale a enfin été l’occasion de distinguer deux acteurs de la francophonie, en leur remettant le Prix Boréal 2007. Paul Charbonneau, ancien directeur général de la Fédération nationale des conseils scolaires francophones (FNCSF), décédé en juillet, a été salué pour ses qualités de rassembleur sur les sujets de la francophonie.

La Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) a également été applaudie pour son action, depuis plus de 30 ans, dans le secteur culturel et artistique francophones.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur