Quand rêver du grand amour était scandaleux

Mal de pierres de Nicole Garcia

Louis Garrel et Marion Cotillard dans Mal de pierres, de Nicole Garcia.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Pour une jeune Française du Sud dans les années 50, rêver du grand amour – et, pire, donner libre cours à ses passions – pouvaient passer pour de la folie. À tout le moins, ça faisait jaser et ça ne faisait pas l’affaire de la famille.

C’est ce milieu toxique que décortique Nicole Garcia dans son dernier film Mal de pierres, en salle à Toronto depuis ce vendredi 7 juillet (publicisé sous le titre From the Land of the Moon, en version française sous-titrée en anglais), qui met en vedette la superbe Marion Cotillard.

On suit pendant 17 ans son personnage passionné et révolté, forcée d’épouser un fermier espagnol parfaitement conscient de l’indifférence qu’il lui inspire, mais imaginant pouvoir finir par la domestiquer.

Marion Cotillard et Alex Brendemühl.
Marion Cotillard et Alex Brendemühl.

Envoyée dans une clinique des Alpes pour traiter des pierres de rein, elle s’éprendra d’un soldat de la guerre d’Indochine convalescent (Louis Garrel), avec qui elle cherchera à se libérer de son mariage et des conventions.

Nicole Garcia a adapté ici un roman de Milena Agus, qui l’a frappée par sa description de la force créatrice dont une femme est capable quand elle est animée par une passion irrépressible, dit-elle à L’Express. Cette envie charnelle, animale, la protagoniste l’appelle «la chose principale» qui donne un sens à son existence.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Nicole Garcia
Nicole Garcia

Loin d’être démodée en raison des progrès des droits des femmes dans les sociétés occidentales au cours du dernier demi-siècle, la problématique est toujours actuelle, croit Nicole Garcia. «Aujourd’hui les formes de rétorsion sont différentes, mais le désir féminin est toujours scandaleux.»

La réalisatrice s’émerveille du talent de Marion Cotillard, «représentant aisément tous les âges de la femme» de 25 à 40 ans. L’histoire, comme le pays où elle se déroule, est «romanesque et sauvage».

Nicole Garcia est née à Oran, dans une famille de pieds-noirs. Elle est rentrée en France métropolitaine en 1962 pour étudier la philosophie et l’art dramatique. C’est Bertrand Tavernier qui la révèle en 1974 dans Que la fête commence.

Elle obtient son premier rôle principal dans La Question, film retiré des salles parce qu’il dénonce la torture pendant la Guerre d’Algérie. Elle tourne aussi dans Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais et Les Uns et les Autres de Claude Lelouch.

Figure marquante du cinéma français, Nicole Garcia est réalisatrice depuis 1990, s’attachant toujours à «disséquer la complexité des rapports humains».

Marion Cotillard
Marion Cotillard

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur