Quand les Torontois dansent sur la musique basque

Soirée Balfolk Toronto

Jokin Irungaray au tambour, Vianney DesPlantes au tuba euphonium et Maider Martineau à l'accordéon. (Photo: Kathryn Durst)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le folklore des danses traditionnelles européennes, popularisé par Balfolk Toronto, est à l’honneur tous les lundis à La Revolucíon (2848 rue Dundas Ouest) et l’été à High Park en plein air: des danses collectives, en chaînes ou en couple, comme la Bourrée, une danse du Massif central de la France, la Gigue très populaire au Québec, la Gavotte, la Mazurka originaire de Pologne, les Valses et les Scottishes

Emilyn Stam, co-fondatrice de Balfolk Toronto, est née en Colombie-Britannique, mais a vécu aux Pays-Bas. «C’est là-bas que j’ai appris la musique et les danses européennes.» Elle considère que les danses folkloriques sont très vivantes.

C’est avec Tangi Ropars, un Canadien ayant vécu en France, que les deux passionnés ont décidé d’organiser à Toronto des soirées où les gens pourraient venir régulièrement à la façon des bals de petits villages.  Les deux musiciens se sont rencontrés au sein du groupe The Lemon Bucket Orkestra à Toronto. 

Pour Tangi Ropars, «ces soirées permettent de se rassembler. Avant, les habitants des villages se déplaçaient pour aller parler avec leurs voisins et pour trouver leurs femmes dans ces soirées dansantes.»

Emilyn Stam apprend à une participante des pas de danses.
Emilyn Stam apprend à une participante des pas de danse.

Des musiques remises au goût du jour

Sasi Ardiak («brebis de broussailles et de makis» en basque) s’est produit ce vendredi 14 avril à l’occasion du rendez-vous Balfolk au Dovencourt House. Le groupe vient du Pays basque, une région française connue pour ses traditions et son terroir.

Voilà un groupe d’amis très soudés qui partage en commun l’amour des danses et musiques folkloriques. En ce Vendredi saint, ils étaient trois des quatre membres à se produire à Toronto. Ce fut une initiation aux danses et une soirée organisée «pour s’amuser et jouer des musiques ensemble», raconte Jokin Irungaray, un membre de la troupe. Une soixantaine de personnes s’étaient déplacées pour l’occasion.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Le groupe Sasi Ardiak.
Le groupe Sasi Ardiak, Vianney DesPlantes, Jokin Irungaray, Maider Martineau.

À l’affiche: chants, danses et musiques, chacun sa spécialité. Jokin Irungaray joue du tambour basque, le Pandero. Maider Martineau, quant à elle, joue de l’accordéon diatonique et de l’alboka, un instrument à vent basque très ancien. Vianney Desplantes, lui, s’exerce au tuba euphonium.

Depuis quatre ans, le groupe Sasi Ardiak envoûte les salles et les festivals de danses en Europe. Ils partagent leur passion sur une tournée nord-américaine pour la première fois.  À Toronto, le groupe a entraîné la foule dans des sauts basques et quadrilles, des danses pétillantes et enflammées.

Le groupe se produira aussi plusieurs fois à Montréal et Boston.

Balfolk Toronto recevra le 12 mai les musiciens Maija et David (du Québec et du Danemark) ainsi que Barnaby Walters (du Royaume-Uni) au Small Word Music Center (180 rue Shaw).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur