Quand le sens change avec le genre

abc

4 octobre 2016 à 0h20

La langue française est drôlement faite. Je ne vous apprends rien en disant cela. Mais si je vous dis qu’elle compte plus de 300 mots qui changent de sens selon qu’ils sont masculins ou féminins, vous me croiriez?

Vous avez tout intérêt à me croire. Jamais je n’oserais vous mentir dans cette petite chronique!

Spontanément, on connaît tous quelques-uns de ces mots.

Livre, par exemple. Un livre est un ouvrage, un volume, tandis qu’une livre est une unité de poids ou une monnaie.

Un vase est un récipient, alors que la vase est une sorte de boue.

Et il y a aussi un merci, qui est un remerciement, et la merci, qui est un synonyme de grâce ou de pitié.

Ou encore une moule, qui est un mollusque ou, par extension, une personne maladroite, alors qu’un moule est une forme, une matrice ou un modèle.

Trouvailles

Mais en fouillant un peu plus, on fait quelques trouvailles intéressantes.

Comme sarcophage, qui au masculin désigne un cercueil ou un sac de couchage, mais qui devient une sorte de mouche lorsqu’on l’emploie au féminin.

Ou encore bamboula, qui est, au féminin, une noce ou une fête, alors qu’au masculin, il est une sorte de tam-tam.

Comme les carpes n’ont pas de mains, elles n’ont pas de carpes. Dans le premier cas, on parle des poissons, alors que dans le deuxième, on parle des os qui forment l’ossature du poignet.

On pourrait aussi servir de délicieuses crêpes sur une table recouverte d’une nappe en crêpe ajourée. Et les recouvrir de crème épaisse ou d’un crème vieilli.

On pourrait encore assister à une classique de golf à la télé en remplaçant la description des commentateurs par du classique.

Il n’est pas vraiment étonnant d’entendre du disco dans une disco.

Ni de lire la critique d’un grand critique.

On n’a pas besoin de passer au greffe pour subir une greffe.

Et on se doute bien que dans son travail quotidien, le manœuvre doit effectuer différentes manœuvres.

Nature

La zoologie et la biologie nous offrent des découvertes fascinantes.

On sait que la géomètre est une spécialiste de la géométrie, mais on ne se doute pas que le géomètre peut aussi être un papillon.

Un lucernaire est un type d’office religieux, alors qu’une lucernaire est une sorte de méduse.

Un hydromètre est un instrument pour mesurer la quantité d’eau, tandis qu’une hydromètre est une sorte d’araignée d’eau.

Et les sciences de la vie se croisent avec le serpentaire, qui est un oiseau, et la serpentaire, qui est une plante.

Ajoutons à cela quelques couleurs qui se distinguent par leur genre masculin par rapport à l’objet en l’honneur duquel elles sont nommées.

Le rose est la couleur de la rose. Une orange peut être d’un orange vif ou foncé. Il en est de même pour émeraude, ocre, jonquille ou brique, entre autres.

Amour

Et il y a des cas encore plus étonnants. Le mot amour, au masculin et au singulier, désigne le sentiment d’affection, mais aussi sa personnification mythologique. Au pluriel, il peut être féminin dans le langage poétique, comme dans «des amours tumultueuses». Mais il peut aussi être masculin pour désigner les dernières gouttes d’une bouteille de vin.

La liste des mots à sens variable selon le genre est encore longue. On y retrouve plusieurs mots connus, comme cartouche, antique, légume, manche, ordonnance, mémoire, moufle ou voile.

Mais on en apprend beaucoup avec des mots comme trolle, rhingrave, pleurite, gambette, fourgue, ciste ou doyenné.

Je vous épargne cette fois les définitions sommaires… juste pour vous inciter à fouiller un peu. Pour que vous puissiez, à votre tour, vous étonner et, du même coup, apprendre des trucs nouveaux.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Après les cornes de rhinocéros, les dents d’hippopotames

Un rhinocéros tué dans une réserve naturelle, où il était censé être protégé. (Photo: Brent Stirton_
Le prix de la photo de l'année pour un animal massacré
En lire plus...

23 octobre 2017 à 1h37

La mécanique du racisme sur des rails d’acier

Colson Whitehead, Underground Railroad, roman traduit par Serge Chauvin, Montréal, Éditions Albin Michel, coll. Terres d’Amérique, 2017, 416 pages, 32,95 $.
Parmi les semences de coton se trouvent aussi celles de la violence et de la mort.
En lire plus...

22 octobre 2017 à 8h00

Quiz : Le vin

bacchus
Vin blanc, vin rouge, vin rosé, vin corsé, vin sucré, vin sec… Tout un univers que celui de Bacchus!
En lire plus...

22 octobre 2017 à 7h00

Une minute pour «pitcher» une idée française

Pierre-André Svetchine, de CoWork.io, a remporté le concours de présentations. Derrière lui: les trois membres du jury.
Des «start-ups» technos en tournée à Toronto et Montréal
En lire plus...

20 octobre 2017 à 17h05

Jacques Flamand, poète et bâtisseur, n’est plus

Jacques Flamand
Fondateur des Éditions du Vermillon
En lire plus...

20 octobre 2017 à 15h14

Franc’Open Mic n’est plus à «l’é-trois»

Florian François et Cyril Mignottet soufflent les bougies des 3 ans de Franc'Open Mic.
Troisième anniversaire de la scène franco au Rivoli
En lire plus...

20 octobre 2017 à 10h58

Soutien aux journaux: la ministre tiendra compte du comité parlementaire

La ministre Mélanie Joly à Sudbury lors de la récente annonce du financement fédéral à la nouvelle Place des arts.
Mélanie Joly veut aider les «nouveaux modèles d’affaires» de presse écrite
En lire plus...

20 octobre 2017 à 10h03

#MoiAussi à visage découvert

niqab
Pour des relations civilisées...
En lire plus...

19 octobre 2017 à 15h55

Karina Gauvin revient chanter avec sa première chorale

Karina Gauvin (10e à partir de la gauche) dans Dr. Canon’s Cure, de Derek Holman et Robertson Davies, en 1982.
50e anniversaire de la CCOC
En lire plus...

19 octobre 2017 à 10h22

Harcèlement sexuel: dans le milieu artistique franco-ontarien aussi

Le chanteur et musicien David Poulin. (Photo: Joël Ducharme)
#moiaussi
En lire plus...

18 octobre 2017 à 15h28

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur