Quand le photographié s’adresse au photographe

Jusqu’en avril au Ryerson Image Centre

L'exposition "Collaboration"


29 janvier 2018 à 8h00

Un «laboratoire collaboratif»: c’est ainsi qu’est présenté l’exposition «Collaboration: une histoire potentielle de la photographie» qui s’ouvre le 24 janvier au Ryerson Image Centre (RIC), situé au 33 rue Gould à Toronto.

Menée par Ariella Azoulay, Wendy Ewald, Susan Meiselas, Leigh Raiford et Laura Wexler, on y retrouve les travaux de différents photographes présentés sous forme de grilles réalisées par les étudiants des Universités Brown, California, Berkely, Ryerson et Yale.

«Qu’est-ce que la collaboration en photographie?», se sont demandé les commissaires. On pense interactions, relations, conversations, rencontres.

L’exposition « Collaboration »

Ainsi, les travaux récoltés illustrent sept réflexions autour de la photographie: les relations de pouvoir qu’elle engendre, la collaboration comme déclencheur de l’iconoclasme, la collaboration entre les personnes photographiées, l’implication des personnes photographiées, le rôle de partage de la photographie, la relation histoire/photographie, et le potentiel de l’appareil technologique.

Le travail est complet, pousse au questionnement et soulève des questions peu abordées en photographies… mais reste cependant très scolaire et trop dense.

Riches et pauvres

Une autre exposition, partie intégrante de «Collaboration», a grandement retenu notre attention. Intitulée «Rich and Poor», elle présente une partie du travail de Jim Goldberg, qui a réalisé des portraits de personnalités soit très riches, soit très pauvres de la Californie de 1977 à 1985.

Wendy Ewald, Portraits and Dreams – Children of Letcher County, Kentucky, 1976-present, included in Collaboration: A Potential History of Photography, research project led by Ariella Azoulay, Wendy Ewald, Susan Meiselas, Leigh Raiford, Laura Wexler, 2017.

Chaque cliché est annoté par les sujets de la photographie: quelques mots, voire quelques phrases dans lesquelles ils expriment leur condition sociale, et parfois s’adressent directement au photographe.

Cette série de photographies documentaires soulève beaucoup de questions et de thèmes, dont celui de la collaboration entre Jim Goldberg et ses sujets.

Une des personnes photographiées écrit par exemple ceci: «Maintenant, j’aperçois une porte de sortie vers un futur convenable. Je suis fatigué de cette merde, des drogues et tout ça. Peut-être que maintenant, je vais avoir le courage de faire quelque chose, quoi que ce soit. Je ne sais pas, on verra bien. Jim, merci. PS je t’aime.»

Une autre: «J’aime les privilèges que m’apporte ma condition favorisée – une grande maison, un domestique, de la nourriture exotique. Il y a beaucoup d’obligations qu’exige ma classe supérieure que je n’aime pas – une apparence correcte, un comportement préconisé, des idées pauvres. Pour le meilleur comme pour le pire, je gère ce paradoxe en vivant seule, en tant qu’artiste. Si tu veux retarder ta croissance, sois riche.»

Il faut noter que la plupart des autres sujets «riches» ont beaucoup moins de recul sur leur condition que celle-ci.

Les témoignages des personnes photographiées, apposés aux photographies prises par Jim Goldberg, ne résonnent que plus fort. Dans l’œil du photographe, leur vie prend une autre dimension, plus brute, malgré le papier verni – c’est le fruit de leur collaboration avec lui.

Jim Goldberg, Vickie Figueroa, San Francisco, Californie, 1982.

En route

Le RIC propose dans un même temps une exposition de la photographe Margaret Corry, intitulée Soon we were en route again…. Elle rassemble ses travaux de 1947 à 1963, des clichés pris aux quatre coins du monde par elle et son époux, lors de leurs nombreux voyages sur la route.

C’est une quantité impressionnante de clichés de leur vie quotidienne, et de nombreuses phrases écrites à la machine à écrire, pour légender les photos en noir et blanc.

On retrouve aussi le travail du photographe et vidéaste Ivan Sigal, qui s’est intéressé aux sociétés vivant des crises politiques et conflits, dans de nombreuses photographies et vidéos. Pour un documentaire touchant et brut, intitulé Karachi Circular Railway, il rappelle qu’il y a de la vie dans l’invivable.

Quelques albums de Margaret Corry

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Abel Maxwell veut inspirer les jeunes

Abel Maxwell sera omniprésent à la célébration du Mois de l'Histoire des Noirs organisée par le Centre Francophone de Toronto le samedi 23 février....
En lire plus...

15 février 2019 à 11h00

Deux photographes, deux univers

Expo alliance française
Geneviève Thauvette et Kathleen Hearn, deux artistes torontoises, exposent leurs photographies à l’Alliance française de Toronto jusqu'au 28 mars.
En lire plus...

15 février 2019 à 9h00

Netflix, nouvelle plateforme des bizarreries de Gwyneth Paltrow

pseudoscience
Netflix ne se fera pas de nouveaux amis parmi les amateurs de vulgarisation scientifique et d’information véridiques: l’actrice Gwyneth Paltrow vient d’y obtenir une...
En lire plus...

15 février 2019 à 7h00

Réforme du système de santé: n’oubliez pas les services en français

santé
La décision attendue du gouvernement de l’Ontario de procéder à une réforme structurelle du système de santé serait «une opportunité d’améliorer l’accès aux services...
En lire plus...

14 février 2019 à 16h16

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur