Pro Tem sur Internet: Glendon recouvre la mémoire

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le journal étudiant de Glendon, Pro Tem, se met à la page en offrant au public un autre moyen de le découvrir: Internet. Le site de Pro Tem reproduira les pages du journal papier, et permettra aux visiteurs de se replonger dans ses archives, qui remontent à 1962.

Julianna Drexler est l’instigatrice du projet. Bibliothécaire sur le campus, elle s’est un jour lassée d’entendre des questions d’étudiants auxquelles elle ne pouvait répondre. «Si seulement, j’avais eu accès facilement aux archives de Pro Tem, j’aurais pu répondre, mais comme rien n’était organisé, l’information était quasiment impossible à trouver.»

Et pour cause! Pro Tem, c’est 47 volumes, contenant chacun de 10 à 20 exemplaires… Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. S’armant de tout son courage, Julianna Drexler s’attelle tout de même à la tâche, commençant à indexer manuellement les numéros du journal!

«Mais faire cela en version papier, c’était tellement ridicule! Il fallait passer à une version électronique, cela irait plus vite et serait bien plus efficace.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Initié en 2005, ce projet d’archivage électronique a vu le jour le 8 mai dernier, avec le lancement officiel du site de Pro Tem. Il s’agit d’une diffusion des numéros sous forme de PDF. Un moteur de recherche permet aux lecteurs de trouver l’information qu’ils recherchent.

Mais ce site ne remplacera pas la version papier qui est imprimée à 2 500 exemplaires et distribuée sur le campus Glendon et dans queques écoles secondaires. «Cette version papier est très importante, assure Julianna Drexler. Il faut que le journal passe de main en main, soit éparpillé aux quatre coins du campus!»

Pro Tem est la plus ancienne publication de l’université York et le seul journal bilingue de l’Ontario.

La version électronique de Pro Tem est disponible ici: https://pi.library.yorku.ca/ojs/index.php/protem

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur