Prix du civisme  remis au Dr. Sylvain Baruchel


1 mai 2007 à 20h53

Le 28 avril dernier, lors d’un déjeuner au Novotel de Toronto, l’Association canadienne des Membres de l’Ordre National du Mérite (ONM) de la République française, se réunissait pour la remise du Prix du civisme. Cette décoration, remise par Philippe Delacroix, Consul général de France à Toronto, vise à récompenser une personne ou une association s’étant distinguée par la qualité des services qu’elle a rendus à la communauté.

L’honneur revenait cette année au Dr. Sylvain Baruchel oncologue à l’Hôpital des enfants malades de Toronto et à la fondation «Sur la pointe des pieds» dont il est l’instigateur. «Sur la pointe des pieds» offre des expéditions d’aventure en plein air à des adolescents atteints de cancer.

«Le civisme c’est, avant tout pour moi, le respect et c’est ce respect qui a motivé mon action dans le cadre de l’association que j’ai créée, il y a maintenant plus de 10 ans, et dont le but était de permettre à des adolescents atteints de cancer de recouvrer l’estime d’eux-mêmes», a expliqué Sylvain Baruchel. Originaire de France, Dr. Baruchel œuvre au Canada dans le milieu de l’oncologie pédiatrique depuis 1988. Il a d’abord travaillé au sein de l’Hôpital de Montréal pour enfants avant de venir s’installer à Toronto en 1996.

C’est d’abord au Québec que Sylvain Baruchel a développé, avec des professionnels du plein air de la région du Saguenay, la fondation «Sur la pointe des pieds» et le concept d’aventure thérapeutique. Il l’a quittée en 2003 pour développer en Ontario le programme Upstream sous l’égide de la Fondation Oochigeas.

«Lorsqu’on apprend à un adolescent qu’il est atteint du cancer, son monde s’effondre et il n’y a plus d’espoir. J’ai voulu sortir les adolescents de cet enfermement qu’est le cancer en leur permettant de vivre des expéditions en milieu naturel avec d’autres jeunes traversant la même épreuve qu’eux», d’expliquer Sylvain Baruchel.

Environ deux fois par année, un groupe d’une dizaine d’adolescents participe à des expéditions hors du commun dans des régions peu visitées du Canada: découverte du Nunavik et de la Baie James, voyage en kayak aux îles de la Reine Charlotte en Colombie-Britannique, expédition en traîneaux à chiens.

Au cours de ces voyages, les adolescents sont amenés à se dépasser dans un contexte sécuritaire où du personnel médical est toujours à portée de la main. Pour plusieurs, ces voyages ont marqué un point tournant dans leur lutte contre la maladie.

Sylvain Baruchel raconte qu’il a maintes fois reçu des témoignages inspirants: «un participant est aujourd’hui étudiant médecin. Plusieurs enfants parviennent à communiquer de nouveau avec leur famille et leurs amis après les expéditions. Ils se remettent à faire du sport, à étudier; ils se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils sont des battants, des héros. Même ceux qui ne guériront pas du cancer ressortent de cette expérience avec un sentiment de fierté»

À ce jour, vingt expéditions ont été organisées et trois équipes au Canada ont pris en charge ce concept d’aventure thérapeutique. «En Ontario, c’est une collaboration avec le camp Oochigeas (camp d’été pour enfants atteints de cancer) et Outward Bound Canada, la plus vieille organisation au monde proposant des expéditions de plein air pour des gens bien portants», explique Sylvain Baruchel.

«Les adolescents atteints de cancer sont très bien portants. Nous voulons leur permettre de changer l’image de la maladie auprès du public. Et c’est là que l’idée de respect revient: quand on se respecte, l’estime de soi grandit et l’on peut dépasser le combat de la maladie qu’est le cancer.»

«Nous avons fait en l’an 2000 une expédition sur l’île d’Ellesmere, à 600 kilomètres du Pôle Nord, où nous avons escaladé le plus haut mont au Canada, le Mont McGill, avec un groupe de 12 adolescents atteints de cancer dont certains venaient à peine de récupérer d’une greffe de moelle», a raconté avec émotion Sylvain Baruchel.

«Ce prix, c’est à ces enfants que je le dédie. C’est eux qui font preuve de civisme et c’est eux que nous devons respecter.»

Le prix s’accompagne d’une somme de 2 000 $ provenant de généreux donateurs de l’Association des Membres de l’ONM. Ces fonds iront au programme Upstream du camp Oochigeas et permettront à d’autres jeunes de vivre une expérience inoubliable au contact de la nature.

Pour plus d’informations : http://www.pointe-des-pieds.com
http://www.ooch.org/

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

L’identité linguistique canadienne sur les bords de la Tamise

colloque
Parmi les universitaires britanniques spécialistes du Canada, une quinzaine pourraient se dire «québécistes».
En lire plus...

25 septembre 2018 à 7h00

Le Club Richelieu Toronto honore Denis Rioux

Club Richelieu Toronto
Ce dimanche, le Club Richelieu de Toronto rendait hommage à Denis Rioux, désormais ex-président, et célébrait la passation des pouvoirs au nouveau président, Michel...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 17h01

Anciens combattants : délais plus long pour les francophones et les femmes

Anciens combattants Canada
Lenteur à répondre aux demandes d’aide médicale des vétérans: 19 semaines pour les demandes en anglais, 52 pour le français!
En lire plus...

24 septembre 2018 à 15h00

CSI : Éléphants

Les braconniers opèrent surtout au Gabon, au Congo et en Tanzanie.
En lire plus...

24 septembre 2018 à 14h00

Proposez des candidatures au 10e Gala Trille Or

Adieu les prix masculin et féminin : le Trille Or «Artiste solo» récompensera le ou la meilleur.e artiste tous genres confondus
En lire plus...

24 septembre 2018 à 12h00

De bouche à oreille, de retour pour une deuxième saison

De bouche à oreille
Nouveauté: des rencontres informelles au Coq of the Walk
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h53

Blague franco-ontarienne

Demain, 25 septembre, sera la Journée des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. Ce n’est pas un jour férié, comme la Fête nationale au Québec, mais...
En lire plus...

24 septembre 2018 à 10h23

Des sondes japonaise et américaine vont ramener de la poussière d’astéroïde

astéroïde
De la haute voltige: la semaine dernière, la sonde japonaise Hayabusa 2 s'est approchée de l’astéroïde Ryugu pour larguer deux mini-robots.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 13h00

Un trésor à découvrir au Musée des beaux-arts de Montréal

MBAM
Resplendissantes enluminures de livres d’heures au MBAM
En lire plus...

23 septembre 2018 à 11h00

Témoignage aussi déchirant que nécessaire

Jonas Gardell
Au début des années 1980, le sida est considéré comme la maladie des homos, la nouvelle peste, voire la punition de Dieu.
En lire plus...

23 septembre 2018 à 9h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur