Prêtez attention à votre réseau

reseau

1 mai 2017 à 19h22

Les réseaux fonctionnent derrière de la scène dans la vie de tous les jours, que ce soit dans le milieu professionnel ou personnel, et nous n’y faisons pas attention jusqu’à ce qu’un problème nous arrive.

Mais quoi de pire que d’attendre devant un écran très lent ou qui ne répond pas? Alors imaginez si vos clients subissent cette attente à cause de vos systèmes mal configurés…

Aujourd’hui, tout fonctionne avec la technologie, incluant de plus en plus d’applications en infonuagique (aussi appelé «le cloud») tels que Microsoft Office365 pour le email, Salesforce.com, ADP, Webex, Dropbox, Youtube (plusieurs organisations l’utilise pour du training en ligne) et beaucoup d’autres qui évoluent de jours en jours.

C’est donc à présent une question de survie pour une organisation d’avoir un système informatique et spécifiquement un réseau, performants et redondants.

Concrètement, qu’est-ce qu’un réseau ?

C’est le moyen le plus rapide de communiquer, qui vous permet d’être connecté au monde entier et connecte les gens et les appareils ensemble. Internet fonctionne avec des réseaux connectés entre eux.

Par exemple, quand vous voulez commander quelque chose, cela ne vous prend que quelques minutes grâce au réseau car vous allez envoyer une information à un réseau, qui va communiquer cette donnée à un autre réseau, puis un autre, etc… de façon ultra rapide.

À la maison et au bureau, l’accès au réseau local se fait avec ethernet de 100 Mbps à 1 Gbps. Il y a quelques années, c’était le modem a 14.4 kbps… donc on a pas mal accéléré depuis les années 1990!

Pour accéder au monde extérieur, il y a plusieurs technologies: on entend beaucoup parler des connections internet de Bell et de Rogers, qui offrent aujourd’hui 100 Mbps et même plus, avec les fils de cuivre existants et de plus en plus avec la fibre optique.

La fibre optique est indéniablement le meilleur moyen de communication pour les réseaux aujourd’hui et offre une énorme capacité.

Qu’en est-il de la sécurité ?

Il existe deux types de réseaux :

Le réseau public : c’est l’internet où tout le monde peut avoir accès aux données du réseau et faire tout ce qu’il veut.

Le réseau privé : c’est un réseau entièrement dédié à une organisation seulement.

La différence entre les deux est indéniablement la sécurité, puisque le réseau public n’est pas un réseau qui protège les données. Un pirate informatique, un concurrent, ou n’importe qui d’autre peut avoir accès à des données confidentielles.

Pour garantir un environnement sécurisé, le réseau privé respecte quatre critères :

L’identité : La personne qui veut se connecter au réseau doit d’abord être identifiée.

L’authenticité : Puis, cette personne sera autorisée à se connecter grâce à un mot de passe ou un autre moyen d’authentification.

La disponibilité : À n’importe quel moment, de n’importe quel endroit ou appareil, vous pouvez accéder aux données.

La responsabilité : Le client doit être satisfait, et ses données doivent être sécurisées. Un rapport d’information et de maintenance peut être envoyé régulièrement.

L’expertise est la clé d’un réseau performant

La sécurisation des données est très importante, mais il faut également des experts pour configurer le réseau d’une organisation correctement. En effet, il peut y avoir des problèmes de performance et d’efficacité si le réseau est mal configuré.

Vous ou votre entreprise pouvez perdre beaucoup de temps et d’argent en essayant de résoudre des problèmes de réseau sans personnel qualifié et spécialisé dans ce domaine. À quoi cela sert de payer pour un réseau qui ne répond pas à nos attentes et qui réduit la productivité ?

Quand un réseau informatique est rapide et performant, les preneurs de décision n’ont plus besoin de s’en préoccuper. Tout le monde a besoin d’avoir accès à des savoir-faire en informatique, à des équipements rapides, et à un plan B pour continuer à fonctionner quand le réseau plante.

En effet, ce n’est pas une question de «si» mais bien de «quand» est-ce que le réseau va nous laisser tomber?

À la maison, ça peut nous donner un peu de répit en offrant un peu de temps sans écrans, mais au bureau c’est souvent plus critique, il faut alors s’y préparer et planifier un système qui offre une disponibilité accrue pour anticiper les besoins de l’organisation.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Incursion en terre berbère

La vallée de l'Ourika dans les Monts Atlas au Maroc.
Dans la vallée de l’Ourika
En lire plus...

15 janvier 2018 à 10h00

Isabelle Fleury à L’heure de pointe

Isabelle Fleury
De Sudbury à Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h30

Une nouvelle Clinique de psychothérapie francophone

Monique Ryan, Isabelle Bonsaint, Catherine Desjardins.
Trois Torontoises passionnées
En lire plus...

15 janvier 2018 à 9h00

Une nuit de débats sur le sommeil

Un débat dans le cadre de la Nuit des idées à Berlin l'an dernier.
Une initiative française mondiale à l’Université de Toronto
En lire plus...

15 janvier 2018 à 8h00

Ne pas être Kathleen Wynne: le principal atout de Patrick Brown?

Patrick Brown
Élections en Ontario le 7 juin
En lire plus...

15 janvier 2018 à 7h00

Les Libéraux misent gros sur le salaire minimum

HotBlack Coffee au 245 rue Queen Ouest.
La campagne des élections du 7 juin est commencée
En lire plus...

15 janvier 2018 à 6h00

L’examen théorique de conduite en arménien

permis-de-conduire-g1
21e langue
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h30

Les absents ont toujours tort?

Résultats de recherche d'images pour « empty teacher desk »
Un milliard économisé ici, un milliard encourru là...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 5h00

La variété met du piquant dans la vie

Steve Zinger et Rob Bianchin dans leur entrepôt de Blendtek, qui abrite des centaines d’ingrédients, comme de l’huile de tournesol biologique à haute teneur en acide oléique. (Photo: Kinsey Winger)
Protéine de chanvre et de citrouille, farine de céréales anciennes, huile de tournesol, sirop de riz brun...
En lire plus...

15 janvier 2018 à 1h00

Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt?

C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent. (Photo: Wattanaphob | Dreamstime)
C'est plutôt le nombre d'heures et la qualité du sommeil qui comptent
En lire plus...

14 janvier 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur