Première pagode en bois

Partagez
Tweetez
Envoyez

Dans toutes les contrées chinoises investies par la philosophie bouddhique, les pagodes se sont multipliées, changeant de formes et de proportions selon les influences locales. Caractéristique du génie monumental chinois, la pagode a un long passé qui remonte à l’époque où les principales constructions n’exigeaient que du bois. La première pagode en bois remonterait au début du second millénaire; il s’agit de la pagode de Sakyamuni.

Connue sous le nom de «pagode de bois de Yingxian», elle a été dressée dans l’enceinte du temple Fogong, au cœur de la province du Shanxi dans le nord de la Chine.

La date de sa construction est traditionnellement fixée à 1056, qui coïncide avec la seconde année de l’empereur Quingning. Mais on estime que le chantier n’aurait été complété qu’après 140 ans de travaux.

Érigée sur sections octogonales, la pagode de Sakyamuni atteint une hauteur de 67,31 m pour une circonférence à la base de 30,27 m. Elle superpose neuf étages dont cinq seulement, par un curieux effet d’optique, apparaissent au premier regard, les quatre autres étant dissimulés par les toitures des autres niveaux.

D’emblée, tous les observateurs ont salué l’harmonie de ses proportions et l’ingéniosité de sa conception. Son état de conservation est stupéfiant, surtout lorsqu’on considère qu’il s’agit de la plus ancienne pagode de bois à nous être parvenue.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur