Première messe en Ontario

Partagez
Tweetez
Envoyez

Missionnaire récollet, Joseph Le Caron est né aux environs de Paris vers 1586. Dès qu’il met les pieds en Nouvelle-France, en 1615, il se pose en précurseur. Un mois à peine après son arrivée, il fonde la première mission en Huronie, à Carhagouha. En présence de Samuel de Champlain et des Français qui l’accompagnent, il célèbre la première messe en terre ontarienne le 12 août 1615 à Sainte-Croix, aujourd’hui le village de Lafontaine.

Au cours de l’été de 1615, Joseph Le Caron s’établit chez les Attignaouantans (nation de l’Ours) pour apprendre leur langue et annoncer le nom de Dieu.

Il passe, au total, plus d’une douzaine d’années en Nouvelle-France, que ce soit à Québec, à Tadoussac, chez les Montagnais ou en Huronie. Il laisse à la postérité les premiers écrits qui constituent une étude des Amérindiens, de leurs mœurs et des obstacles à leur conversion au catholicisme.

Le Caron était un homme adonné à la pratique des austérités, mais tendre envers les autres. Nommé supérieur du couvent de Sainte-Marguerite, près de Gisors (France), le père Le Caron y mourut de la peste le 29 mars 1632, à l’âge de 46 ans, le jour même de la signature du traité de Saint-Germain-en-Laye qui rendait le Canada à la France.

Nous savons qu’il a rédigé les premiers dictionnaires de la langue huronne, de la langue algonquine et de la langue montagnaise. Ces écrits n’ont malheureusement pas été conservés.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur