Première médaille de l’Amérique française


13 janvier 2009 à 13h50

Le 13 janvier 1691, le gouverneur de la Nouvelle-France, Louis de Buade, comte de Frontenac, apporte une si bonne nouvelle au roi Louis XIV que ce dernier décide sur-le-champ de faire frapper une médaille. Il s’agit évidemment de la première médaille de l’Amérique française. Elle commémore la libération de Québec en 1690.

À la mi-octobre 1690, l’amiral anglais Phipps se présente devant Québec et somme le comte de Frontenac de se rendre. On connaît la réponse du gouverneur à l’émissaire: «Je vous répondrai par la bouche de mes canons!» Le siège dure à peine plus de huit jours. Incapables de maintenir leur tête de pont sur les battures de Beauport, pilonnés sans merci par les batteries, les Anglais hissent les voiles et se retirent penauds.

Frontenac ne veut pas attendre au printemps pour informer le roi de cette victoire. Déjà, pourtant, le froid est vif et la glace endommage les navires dans la rade. Qu’à cela ne tienne, le gouverneur affrète une frégate, la Fleur de Mai, et demande au baron de La Hontan de lui servir d’émissaire. La Fleur de Mai quitte Québec le 29 novembre, en direction de La Rochelle. Un peu moins de six semaines plus tard (le 13 janvier 1691), le noble messager se rend à Versailles.

Louis XIV reçoit la nouvelle avec tant de joie qu’il décide de faire frapper une médaille. Sur l’avers, le profil de Sa Majesté avec l’inscription Ludovicus Magnus Rex Christianissimus. Sur le revers, une figure allégorique représentant la ville de Québec assise sur son rocher, avec la sentence Francia in Novo Orbe Victrix, les mots Kebeca Liberata et l’année M.DC.XC.

Pour obtenir cette médaille, il faut s’adresser à l’Administration des monnaies et des médailles, quai de Conti, à Paris. Il suffit de demander «la médaille du Québec libéré». Comme quoi l’idée n’était pas tout à fait originale en… 1967!

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Sherif américain et tueur en série

Roy Braverman
Hunter montre comment un tueur en série peut en cacher un autre… tandis que L’esquive est une enquête des plus noires sur l’enlèvement d’un...
En lire plus...

17 décembre 2018 à 9h00

Le perroquet est aux oiseaux ce que l’humain est aux grands singes

On savait déjà que le perroquet était un animal intelligent. Voilà qu’on lui trouve des caractéristiques génétiques qui, chez nous, sont associées au développement...
En lire plus...

17 décembre 2018 à 7h00

Un film de Noël franco-ontarien

TV5
Alors que les fêtes de fin d'année approchent à grands pas, toutes les chaînes de télévision diffusent des téléfilms de Noël. Le 18 décembre,...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 15h00

Que célèbre-t-on vraiment le 25 décembre?

On peut fort légitimement se demander ce qu'on célèbre le 25 décembre, tant l'obscurité de la nuit des temps entoure la naissance de Jésus...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 13h00

Cinq coups de cœur de notre chroniqueur

Paul-François Sylvestre
Au cours de l’année 2018, j’ai recensé environ soixante ouvrages pour L’Express. C’est maintenant le moment de vous faire part de mes coups de...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 11h00

Cadeau de Noël inespéré

Michel Peyramaure
Certains romans méritent de sortir de l’oubli et d’être réédités. L’orange de Noël, de Michel Peyramaure, figure parmi ceux-ci.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 9h00

Quiz : Daniel Poliquin

Apprenez-en plus sur Daniel Poliquin.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 7h00

Jazz manouche de Noël à Oshawa dimanche

Oshawa
Pour vous mettre dans l’ambiance de Noël, le Conseil des organismes francophones de la région de Durham a concocté un après-midi en chanson avec...
En lire plus...

15 décembre 2018 à 15h00

L’Halloween à Noël: une génération de Mummers à Terre-Neuve

Terre-Neuve
Une tradition terre-neuvienne revit depuis 30 ans à St. John’s: des groupes de joyeux lurons costumés s’invitent chez des voisins!
En lire plus...

15 décembre 2018 à 13h00

Aspirine et 7 Up, meilleurs amis du sapin de Noël?

sapin
Mieux vaut se contenter d’arroser généreusement le sapin d’eau du robinet… et rien d’autre !
En lire plus...

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur