Première Fête du travail

Partagez
Tweetez
Envoyez

C’est le 23 juillet 1894 que le gouvernement fédéral, sous la direction de Sir John Thompson, fait du premier lundi de septembre la Fête du travail. Mais la première manifestation ouvrière au Canada remonte au 15 avril 1872, à Toronto. Ce jour là, environ 10 000 Torontois marchent sous l’égide de la Toronto Trade Assembly, première centrale syndicale au Canada.

Lors de cette première manifestation ouvrière d’importance, il est encore illégal de faire partie d’un syndicat et de faire la grève. La manif d’avril 1872 constitue donc un tournant dans l’histoire du mouvement pour les droits des travailleurs au Canada.

Le 3 septembre de la même année, une autre manifestation ouvrière se tient à Ottawa. Cette fois, la parade de 1,6 km se fraie un chemin jusqu’à la résidence du Premier ministre de l’époque, John A. MacDonald.

Ce dernier est amené dans une calèche jusqu’à l’hôtel de ville d’Ottawa où il prononce un discours en faveur de l’abolition des lois canadiennes «barbares» en matière de droits des travailleurs. Il tient sa promesse et, vers la fin de l’année, ces lois font partie du passé.

Lors de la première Fête du travail au Canada, célébrée le 3 septembre 1894, un défilé a lieu à Winnipeg et la presse rapporte que «la parade s’étendait sur deux miles».

La Fête du travail souligne les succès du mouvement pour les droits des travailleurs et rappelle que la situation des travailleurs s’est beaucoup améliorée. De nombreux avantages tels que les congés payés, la semaine de 40 heures, l’assurance-emploi et la sécurité en milieu de travail ont été obtenus grâce aux luttes chèrement disputées par les travailleurs et leurs syndicats.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur