Première enquête culturelle en Ontario français

Il y a 40 ans

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Premier ministre de l’Ontario, John P. Robarts, pose un geste historique le 8 mai 1967. Il annonce qu’une somme de 50 000 $ a été allouée pour la tenue d’une enquête sur la vie culturelle des Franco-Ontariens. M. Robarts précise que le comité d’enquête sera présidé par Roger Saint-Denis, membre du conseil d’administration du Conseil des arts de l’Ontario.

C’est la première fois qu’une enquête culturelle est menée en Ontario français et la tâche à accomplir est herculéenne. Pour seconder monsieur Saint-Denis, trois vice-présidents sont nommés: Roland Cloutier (Université Laurentienne), Jean Herbiet (Université d’Ottawa) et Jeanne Sabourin (L’Atelier d’Ottawa).

La tâche de secrétaire incombe à Jean-Louis Major (Université d’Ottawa) et Louis-Philippe Poirier (ministère de l’Éducation) remplit le poste de trésorier.

Le Comité franco-ontarien d’enquête culturelle doit remettre son rapport le 30 juin 1968, mais le mandat du comité est prolongé et des crédits supplémentaires sont autorisés, de sorte que le rapport final est déposé à la fin de janvier 1969.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Intitulé La Vie culturelle des Franco-Ontariens, le rapport du Comité franco-ontarien d’enquête culturelle fait le point sur la participation des francophones à la vie artistique et culturelle de la province.

Le document est vite connu sous le nom de Rapport Saint-Denis. Il constate des faiblesses, déplore des carences, relève des incuries et imagine des solutions pour remédier à la situation. Ses recommandations forment un plan d’ensemble propre à assurer à la communauté francophone un statut d’égalité et les moyens de jouir pleinement de ce statut; elles s’adressent à la fois aux institutions publiques et privées.

La principale recommandation porte sur la création d’un Conseil franco-ontarien d’orientation culturelle ayant le même statut juridique que le Conseil des arts de l’Ontario, sa propre administration et son propre budget.

Le gouvernement choisira plutôt de créer un Bureau franco-ontarien au sein du Conseil des arts de l’Ontario.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur