Pour un chiffre (d’affaires) au carré

Partagez
Tweetez
Envoyez

Vous connaissez le petit bidule Square? Cette pièce d’équipement carrée et blanche joint maintenant l’arsenal des outils technologiques qui démocratisent les moyens de production, de diffusion et de commerce.

Au printemps dernier, je rencontrais Dustin Fuhs, un jeune entrepreneur branché à la tête de LiveToronto, qui m’a entraînée dans une marche guidée de Toronto. C’est lui qui m’a initiée au Square qu’on insère dans la prise audio des téléphones intelligents (iPhone, iPad et autres téléphones Android). Square est disponible au Canada depuis octobre 2012.

Je m’en suis procuré un (il suffit d’ouvrir un compte gratuitement sur squareup.com et l’on reçoit le petit carré sans frais dans la semaine qui suit), que j’ai mis à l’oeuvre il y a un mois lors du Word on the Street de Toronto, où j’avais un kiosque.

Les clients glissaient leur carte dans le Square, dont la plateforme facilite la prise d’information. Ils signaient (avec leur doigt) directement sur l’écran du téléphone. La transaction était autorisée sur le champ et un reçu était envoyé directement à l’adresse courriel du client.

Le paiement de la cinquantaine de transactions que j’ai faites avec Square ce jour-là était acheminé directement dans mon compte bancaire dès le lendemain.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Fair and Square»

Il est terminé le temps où il fallait une réserve de 10 000 $ dans un compte en banque commercial pour obtenir une carte de marchand permettant à un petit commerce de faire autoriser les paiements par carte de crédit.

Square n’exige aucune réserve pour ouvrir un compte. Il déduit simplement 2.75% de la valeur de chaque transaction faite avec une carte de crédit Visa, Master Card et American Express (c’est tout nouveau, j’ai reçu un avis de Square à cet effet au moment même où j’écrivais cet article!).

Square se distingue de PayPal, parce qu’il s’est concentré sur le développement du paiement sécurisé mobile, rendu possible avec les téléphones intelligents.

C’est l’outil idéal pour les ventes directes dans les salons, les conférences ou «sur la route» et toutes autres circonstances ponctuelles ou saisonnières. Je parlais cette semaine avec un père fier dont le fils a ouvert la Cool Moose Creamery, un stand de crème glacée estival à Alliston. Ils sont enchantés du Square.

PayPal teste présentement aux États-Unis un petit triangle jaune similaire au Square, mais déjà à la fin 2012, Square (qui dessert les États-Unis, le Canada et le Japon) gérait 27$ millions de transactions par jour.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Comment ça marche

Quand un client fait une transaction avec une carte de crédit Visa chez un commerçant, celui-ci doit payer 1.51% plus 10¢ par transaction à la banque qui sécurise la transaction et 0.11% plus 1.85¢ à la compagnie Visa. Ça lui coûte donc un total de 1.62% plus 11.85¢ par transaction. Square agit comme intermédiaire dans la transaction.

Il charge 2.75% au commerçant, ce qui inclut les frais de la banque, de Visa ainsi qu’une cote pour Square. (En comparaison, PayPal, l’autre service de paiement sécurisé sur internet que j’utilise, retient 2.9% et 30¢ par transaction.)

Ceci dit, la solution Square, parfaite pour les petites entreprises, n’est pas pour tous. Et PayPal est mieux pour les transactions «sans carte» (quand le client n’est pas physiquement devant nous pour glisser sa carte dans le Square). Je vous recommande de lire l’excellent article Square Review, Rates & Fees sur le blogue cardfellow.com pour comprendre le modèle d’affaire de Square et en apprendre plus sur les problèmes que des firmes en pleine expansion ou avec un plus gros chiffre d’affaires peuvent rencontrer. (J’aimerais bien avoir ce problème!)

La philosophie de Square

J’ai assisté la semaine dernière à une rencontre publique organisée par Square. On y offrait un panel auquel participaient quatre entrepreneurs de Toronto. Un charmant jeune homme leur posait des questions terre-à-terre au bénéfice de quelque 300 entrepreneurs ou personnes tentées par l’aventure de partir à son compte. Ce n’est qu’à la fin du panel que j’ai réalisé qu’il s’agissait de Jack Dorsey, 37 ans, fondateur de Square!

J’ai trouvé le CEO en ligne avec le slogan de Square «Local Business is Beautiful». (Leur logo représente d’ailleurs un Square auquel on a ajouté un auvent, lui donnant le look d’une boutique.) Dans ses interactions avec les panellistes, on sentait le respect de Dorsey pour les entrepreneurs de tout acabit et une profonde croyance en l’importance des petits commerces pour créer une vie urbaine vibrante et stimulante.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On peut s’attendre à bien d’autres surprises intéressantes pour les petits joueurs. Jack Dorsay est aussi le cofondateur de Twitter. Le CEO de Starbucks fait partie du conseil d’administration de Square. Leur service Square Wallet est le système qui vous permet depuis peu de payer avec votre téléphone chez Starbucks.

Square a récemment annoncé qu’il ne faciliterait plus les transactions reliées aux armes à feu. Je ne sais pas trop comment se gère une telle décision, mais c’est tout de même courageux de risquer de perdre le revenu des transactions des nombreux états américains «red neck» qui défendent férocement leur droit divin à posséder des armes.

* * *
Vous trouverez cet article et une foule d’autres faits et considérations sur le blogue www.passions100facons.blogspot.ca. Nathalie Prézeau est l’auteure de Toronto Fun Places… for families et des deux guides Toronto Urban Strolls… for girlfriends 1 et 2, en vente en librairies et sur ses deux sites.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur