Pour son centenaire, le ROM se refait une beauté

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Musée royal de l’Ontario a fêté ses 100 ans le 19 mars 2014 en annonçant l’aménagement d’un espace vert et d’un théâtre de verdure extérieur rue Bloor, la réfection de son hall d’entrée et une nouvelle galerie sur les origines de la vie.

Pour financer cette mini cure de jouvence, le ROM lance une campagne de financement de 15 millions $ intitulée «Pour l’amour du ROM».

Le lieutenant-gouverneur général de l’Ontario, David C. Onley, a ouvert les célébrations mercredi dernier avec un message du palais de Buckingham (en anglais): «Le 19 mars 1914, le Duc de Connaught, mon arrière-grand-oncle, a inauguré le Musée royal de l’Ontario. Dans son discours, il a expliqué que l’un des rôles fondamentaux d’un musée était de contribuer à l’éducation populaire, d’exhiber ses trésors de façon à attirer le commun des mortels et d’éveiller l’intérêt populaire pour l’art, l’histoire naturelle et les sujets connexes. Cela vaut toujours un siècle plus tard», a écrit la reine Elizabeth.

Grâce à ces divers changements annoncés, le ROM espère ainsi se rendre encore plus accessible, voire accueillant.

Verdure

L’espace vert extérieur et le petit théâtre de verdure du côté de la Promenade des philosophes (coin Ouest) tenteront d’adoucir la façade extérieure austère du Cristal aménagé en 2007.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le cabinet d’architectes torontois Hariri Pontarini signera l’aménagement extérieur et la réfection du hall d’entrée, des plus insipides et caverneux depuis 2007, pour tenter d’offrir aux visiteurs un premier accueil plus chaleureux et attrayant.

Le Montréalais Claude Cormier sera responsable du paysagisme des espaces verts, confirmant ici en passant l’histoire d’amour de Toronto avec le paysagiste (qui a imaginée les deux plages de Harbourfront notamment.)

Ces deux projets viennent finalement reconnaître indirectement les profondes lacunes du Cristal de l’architecte Daniel Libeskin (qui avait coût la bagatelle de 135 millions $ pour une expansion de 240 M $), non seulement une abomination architecturale à l’extérieur, dévorant l’une des rares façades historiques de la ville, mais aussi à l’intérieur, créant des espaces souvent inutilisables en partie et un hall d’entrée glacial et étriqué.

Préhistoire

Enfin, la nouvelle galerie sur les origines de la vie (dévoilée d’ici fin 2015 ou début 2016 seulement) «bouleversera notre vision de la préhistoire» annoncent les services de presse du ROM, intégrant notamment les toutes dernières découvertes de fossiles dans l’Ouest canadien en 2012 par une équipe comprenant un conservateur du ROM.

Les schistes argileux de Burgess dans le parc national Yoho en C.-B. ont par exemple livré le fossile du plus ancien vertébré sur notre planète connu à ce jour et donc l’ancêtre de tous les vertébrés, êtres humains compris.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Deux nouveaux fonds seront également créés: un Fonds d’aide à la programmation et un Fonds de la directrice pour l’innovation, dont la numérisation des collections.

Parmi les autres manifestations ponctuelles qui marqueront cette année du centenaire, les coulisses du musée seront exceptionnellement ouvertes aux visiteurs les 2 et 3 mai prochains.

Le ROM accueille plus d’un demi-million de visiteurs chaque année, dont 150 000 scolaires. Il est notamment possible d’organiser des visites en français.

Le musée, en majorité bilingue anglais-français, abrite une trentaine de galeries portant sur les arts, l’archéologie et les sciences naturelles regroupant plus de six millions d’objets. À ses débuts, le ROM a intégré cinq musées distincts consacrés à l’archéologie, la paléontologie, la minéralogie, la zoologie et la géologie.

Nouvelle identité visuelle et centres de découverte

Ces projets du centenaire s’inscrivent dans le sillage de la nouvelle identité visuelle du ROM dévoilée l’an dernier parallèlement à une refonte de l’organigramme des collections du musée autour de huit Centres de découverte: Cultures anciennes; Biodiversité; Culture contemporaine; Le Canada; La Terre et l’espace; Les fossiles et l’évolution; La mode et les textiles; Les arts et cultures du monde.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le ROM remplit en effet une double mission couvrant autant l’histoire naturelle que les cultures du monde, au-delà donc des minéraux, des dinosaures ou de l’Égypte.

Ces huit centres d’intérêt faciliteront la lisibilité des collections à l’intérieur du musée (ainsi que la signalisation, chacun arborant une couleur différente), mais aussi la communication externe.

Le nouveau logo du ROM (une typographie plus épurée centrée sur le O) se décline ainsi selon chacun des centres de découverte, le O laissant astucieusement la place ici à un papillon (biodiversité), ou là à une photo de notre planète bleue (biodiversité), ou encore à un collier (textile/mode) ou une mâchoire de dinosaure (Fossiles/Évolution).

Cette nouvelle identité visuelle (qui abandonne elle aussi toute référence au sinistre Cristal stylisé auparavant par deux formes anguleuses tricolores qui étouffaient les trois initiales du musée) est l’œuvre du cabinet new-yorkais LaPlaca Cohen. Elle est combinée au nouveau titre d’appel du musée: «Share the wonder – Enchanter – Éblouir – Partager».

Par ailleurs, le ROM continue d’intégrer les nouvelles technologies numériques pour rendre ses collections plus interactives.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur