Pour que les handicaps ne soient plus un frein au travail

Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis quelques semaines, de nombreux organismes francophones sont interrogés via un questionnaire. But de l’opération: identifier les besoins des différentes entreprises pour assurer l’insertion des personnes handicapées. Une manière également de les sensibiliser à la question.

Comment adapter au mieux les infrastructures des entreprises pour les personnes victimes d’un handicap? C’est la question que s’est posée dernièrement la Table de concertation provinciale francophone du secteur des besoins spéciaux. Cet organisme indépendant qui regroupe des représentants de diverses associations franco-ontariennes s’est penché sur la question délicate de l’accessibilité du lieu de travail pour les personnes ayant une déficience physique ou mentale.

Afin d’acquérir une connaissance précise des problèmes existants, un questionnaire destiné aux entreprises francophones a été mis en place et circule actuellement. Quels sont les obstacles auxquels sont confrontées les entreprises qui limitent la participation des personnes handicapées à leurs activités? Sur quoi portent exactement leurs besoins d’adaptation?

Les objectifs de cette enquête sont clairs et multiples. Judith Parisien, membre du Conseil consultatif des normes d’accessibilité de l’Ontario, explique à ce sujet: «Cette démarche a pour but de sensibiliser les nombreux organismes, sociétés, ou associations francophones sur la condition parfois difficile des personnes invalides.» Il est vrai que ces entreprises ne sont pas forcément bien informées sur les démarches à suivre pour accueillir les personnes dites déficientes. D’autres même, s’en soucient peu. De meilleures connaissances et informations à ce sujet permettront par conséquent de favoriser l’insertion de ces personnes généralement tout aussi compétentes que d’autres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les résultats de ce questionnaire pourraient également servir de base à l’obtention de fonds émanant du gouvernement provincial», tient également à souligner Judith Parisien. Les résultats de cette étude seront rendus publics prochainement et mis en ligne. (À consulter sur www.handicaps.ca)

Selon une enquête réalisée en 2001 par Statistique Canada, le nombre de personnes handicapées en Ontario s’élève à 1,5 million soit 13,5% de la population ontarienne. Cette initiative s’inscrit en toute logique avec l’entrée en vigueur de la récente Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario. Une loi qui a pour principal objectif de permettre à la province de devenir la plus accessible possible en mettant en place des normes spécifiques. Il est prévu par exemple d’encourager la création de comptoirs plus bas aux caisses pour les fauteuils roulants ou encore de rendre plus accessibles les chemins piétonniers et autres entrées d’immeubles. La province se donne 20 ans pour mettre en place de véritables améliorations.

Des démarches comme celle lancée par la Table de concertation ne sont que les prémices à de véritables changements mais elles s’avèrent des plus encourageantes pour ces personnes qui ne demandent qu’une seule chose: jouir d’un confort de vie aussi appréciable que la majorité d’entre nous.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur