Pour la «consignation» des piles domestiques

Partagez
Tweetez
Envoyez

Sur 15 182 tonnes de piles domestiques mises sur le marché en 2004, seules 323 ont été recyclées, soit environ 2%.

De sorte que, selon Environnement Canada, 766 tonnes de plomb et 235 tonnes de cadmium (des métaux lourds), ont été rejetées dans la nature, dont les cours d’eau.

Dans trois ans, 22 843 tonnes de piles pourraient être vendues, soit 7 661 de plus qu’il y a trois ans.

Les gouvernements ne devraient plus compter sur la bonne volonté de l’industrie pour régler le problème, la preuve étant faite que cela ne rime à rien.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il faudrait obliger les vendeurs à racheter les piles mortes, pour 5 ¢ ou 10 ¢, peu importe leur dimension, ce qui réduirait considérablement les rejets dans la nature.

Une certaine quantité pourrait aussi être ramassée par les glaneurs.

Dans cent ans nos descendants nous en voudront d’avoir joué à pile ou face avec l’environnement. Les espèces vivantes sur cette Terre malmenée ne sont pas rechargeables.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur