Portes ouvertes sur les couleurs


20 novembre 2007 à 20h59

Son exposition s’appelle Something To Say et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’effectivement, Jean-Pierre Lafrance a des choses à dire. Ou plutôt à exprimer, à l’aide d’un pinceau, d’une toile et d’un bel échantillon de couleurs. À découvrir à la Galerie Thompson Landry, au coeur de la Distillerie, jusqu’au 2 décembre.

Les toiles de Jean-Pierre Lafrance sont faites de mille couleurs, semblant avoir été lancées au hasard, mais créant au final un mélange harmonieux et inspirant. Et c’est ce qui fait toute la force des oeuvres de cet artiste peintre québécois: un assemblage a priori anarchique, mais qui transmet avec puissance une émotion ou un état d’esprit. Ici la colère et la rage, de ce côté-ci l’amour et la douceur…

Les différentes couleurs se mettent au service des envies du peintre et semblent être le prolongement de son caractère, telle une catharsis sur la toile. Superposées, incisées, grattées ou étalées, les différentes couches de peinture forment des cicatrices et trouvent leur propre langage.

«Je ne décide jamais à l’avance à quoi ressembleront mes toiles. Je travaille spontanément et le résultat est donc la conséquence de mon état d’esprit du moment. Un geste inattendu, une goutte de peinture qui coule et c’est toute l’oeuvre qui trouve un sens nouveau.»

Les différentes techniques utilisées par Jean-Pierre Lafrance, lui viennent de son parcours artistique. L’artiste s’inspire de certaines méthodes utilisées dans la gravure notamment, pour donner différents effets sur la toile. De son expérience de dessinateur-illustrateur, il a gardé le travail du noir, toujours présent dans ses oeuvres, comme pour créer une profondeur au milieu de ses mélanges de couleurs.

Quant à l’amour de la couleur, Jean-Pierre Lafrance l’a développé au gré des voyages, de la Californie au Mexique en passant par la France: «J’ai habité quelque temps à l’étranger et j’ai ramené à chaque fois une petite part du pays avec moi, qui s’exprime aujourd’hui dans mes peintures.» Formé à l’école des Beaux-Arts de Montréal, il débute son parcours avec l’aquarelle, puis s’oriente vers la peinture et la représentation de personnages.

L’exposition actuelle est le résultat de son évolution artistique depuis toutes ces années: «J’ai abandonné en partie la représentation de personnage pour aller vers une certaine abstraction. Mais ces oeuvres sont finalement liées à mes travaux précédents, car elles s’intéressent à l’intérieur de ces personnages, aux sentiments, aux émotions…»

Une évolution artistique qui semble porteuse de succès, certaines toiles s‘étant arrachées dès le premier jour de l’exposition, par de nombreux admirateurs. Nul doute que cette exposition, offerte dans le magnifique décor de la galerie Thompson Landry, continuera encore dans la voie du succès.

Something To Say, exposition de Jean-Pierre Lafrance jusqu’au 2 décembre. À la Galerie Thompson Landry de la Distillerie, 55 rue Mill, bâtiment 5.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Sur les traces des Acadiens d’ici et d’ailleurs

DiasporAcadie
À la suite d’un voyage en France où il a constaté la difficulté d’accéder aux lieux historiques des Acadiens, Claude Boudreau a décidé de...
En lire plus...

17 décembre 2018 à 11h00

Sherif américain et tueur en série

Roy Braverman
Hunter montre comment un tueur en série peut en cacher un autre… tandis que L’esquive est une enquête des plus noires sur l’enlèvement d’un...
En lire plus...

17 décembre 2018 à 9h00

Le perroquet est aux oiseaux ce que l’humain est aux grands singes

On savait déjà que le perroquet était un animal intelligent. Voilà qu’on lui trouve des caractéristiques génétiques qui, chez nous, sont associées au développement...
En lire plus...

17 décembre 2018 à 7h00

Un film de Noël franco-ontarien

TV5
Alors que les fêtes de fin d'année approchent à grands pas, toutes les chaînes de télévision diffusent des téléfilms de Noël. Le 18 décembre,...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 15h00

Que célèbre-t-on vraiment le 25 décembre?

On peut fort légitimement se demander ce qu'on célèbre le 25 décembre, tant l'obscurité de la nuit des temps entoure la naissance de Jésus...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 13h00

Cinq coups de cœur de notre chroniqueur

Paul-François Sylvestre
Au cours de l’année 2018, j’ai recensé environ soixante ouvrages pour L’Express. C’est maintenant le moment de vous faire part de mes coups de...
En lire plus...

16 décembre 2018 à 11h00

Cadeau de Noël inespéré

Michel Peyramaure
Certains romans méritent de sortir de l’oubli et d’être réédités. L’orange de Noël, de Michel Peyramaure, figure parmi ceux-ci.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 9h00

Quiz : Daniel Poliquin

Apprenez-en plus sur Daniel Poliquin.
En lire plus...

16 décembre 2018 à 7h00

Jazz manouche de Noël à Oshawa dimanche

Oshawa
Pour vous mettre dans l’ambiance de Noël, le Conseil des organismes francophones de la région de Durham a concocté un après-midi en chanson avec...
En lire plus...

15 décembre 2018 à 15h00

L’Halloween à Noël: une génération de Mummers à Terre-Neuve

Terre-Neuve
Une tradition terre-neuvienne revit depuis 30 ans à St. John’s: des groupes de joyeux lurons costumés s’invitent chez des voisins!
En lire plus...

15 décembre 2018 à 13h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur