Porter voudrait une piste plus longue aux îles

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le transporteur aérien Porter propose de prolonger de 64 mètres la piste d’atterrissage principale à l’aéroport Billy Bishop, aux îles de Toronto.

Le président Robert Deluce affirme que cela permettrait de réduire la puissance des moteurs au décollage et donc le bruit, possiblement aussi sa consommation de carburant.

Porter veut y faire atterrir de nouveaux jets, des appareils de la CSeries de Bombardier, qui seraient relativement silencieux. À l’heure actuelle, seuls les avions à hélices sont permis à l’aéroport des îles.

Porter et Air Canada utilisent présentement des avions à hélices de type Q400. Air Canada, de même que West Jet qui n’utilise pas encore l’aéroport Billy Bishop, seraient également intéressés à y faire venir des jets.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Porter doit obtenir l’autorisation du conseil municipal, de l’Administration portuaire et du fédéral pour aller de l’avant avec son plan d’expansion.

Il faudra remblayer dans le lac Ontario, ce que le conseiller municipal Adam Vaughan, opposé au projet, décrit comme «asphalter le lac».

Porter assure que son plan ne bloquerait pas la circulation des bateaux sur le lac. Il s’agit seulement de prolonger légèrement la piste à ses deux extrémités.

Le conseil municipal est divisé sur la question. Le maire Rob Ford appuie le projet. Des résidents des tours de condos au bord du lac appréhendent le bruit et un plus grand achalandage à l’aéroport Billy Bishop.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur