Pologne et Lituanie : après la guerre et le communisme, la fierté retrouvée

Le quartier historique de Varsovie reconstruit pierre par pierre

Varsovie

Le Palais de la Culture de Varsovie à l'architecture stalinienne. (Photos: Marc Albert Cormier)


16 mai 2018 à 12h00

Je suis arrivé à Varsovie en train depuis Berlin. Il paraît que le numéro de mon siège était sur le billet rédigé en allemand. Il m’a fallu pas moins de quatre personnes pour le trouver: une Américaine de l’Ohio, une avocate polonaise, un grincheux et… celui dont j’occupais le siège. Peu importe, je me suis fait de nouvelles connaissances pendant le trajet.

Varsovie
Des gratte-ciel à Varsovie.

Cadeau de Staline

Le premier bâtiment qui m’a frappé en sortant de la gare, c’est l’atroce et affreux molosse stalinien: le Pałac Kultury i Nauki ou palais de la culture. «Cadeau» soviétique de Staline après la Deuxième Guerre mondiale, cette tour fut construite en un temps record. Symbole de la satellisation du pays, les Polonais surnomment cette tour la «botte de Staline» et beaucoup ont souhaité sa destruction.

Pourtant, malgré son origine, la tour est devenue un des symboles de la ville. On y trouve désormais un cinéma, des musées, un palais des congrès et bien entendu un observatoire en son sommet. La pluie aidant, j’ai vu un des grands films de l’été dernier sous-titré en polonais: «Dunkierka».

Intégralement détruite pendant la Deuxième Guerre mondiale, son superbe quartier historique fut reconstruit pierre par pierre pour la joie et la fierté de ses habitants, des visiteurs et touristes. Un avertissement cependant: quand vous irez farfouiller dans les boutiques d’antiquaires de la vieille ville, ne soyez pas surpris de trouver des affiches, médailles, figurines, statuettes et bustes à l’effigie des dictateurs allemands et soviétiques.

Varsovie
Une rue du centre historique de Varsovie.

Le ghetto juif

Bien entendu, Varsovie est indissociable de l’histoire des Juifs d’Europe centrale: lieu du fameux et terrible ghetto, aujourd’hui on y trouve plusieurs musées consacrés à l’histoire de ce peuple.

Je vous les recommande fortement, notamment le musée de l’Histoire des Juifs polonais où l’on peut voir des reconstitutions de synagogues, une rue d’un quartier juif ainsi que des salles consacrées à l’histoire de ce peuple en Pologne.

À l’extérieur se trouve le fameux monument aux héros du ghetto où le chancelier Willy Brandt s’agenouilla en décembre 1970, expression du repentir de la nation allemande.

Varsovie, c’est aussi la ville de Chopin et de Marie Skłodowska-Curie. Tous deux ont leur musée, de qualité inégale. Je conseille fortement celui consacré au musicien romantique: vous pourrez facilement y passer deux ou trois heures si tel est votre passion.

Varsovie
Un monument à l’astronome Copernic à Varsovie.

Palais et églises

Toujours dans l’ancien quartier de la ville, vous pouvez visiter le superbe palais royal de Pologne ou Zamek Krolewski. Ancien royaume, d’innombrables salles sont aménagées telles qu’elles pouvaient exister sous les divers monarques du pays.

Bien entendu, quand on visite Varsovie, on se doit d’entrer dans ses nombreuses églises de ce pays où l’Église catholique a joué un rôle historique jusqu’aux luttes anti-communistes du 20e siècle.

Du 16e siècle à la fin du 18e siècle, le Royaume de Pologne faisait partie de la «République des deux pays» qui incluait le grand-duché de Lituanie. Je me suis donc rendu de Varsovie à Vilnius ou Wilno pour les Polonais, capitale de la Lituanie moderne. Outre la longueur du trajet en autobus (plus de 10 heures), j’ai pris plaisir à y observer un très grand nombre de cigognes dans les prés et sur les poteaux téléphoniques qui longent les routes du pays.

Un souvenir que je vous conseille: l’ambre. Vous pourrez y trouver colliers, bagues, boucles d’oreilles, pendentifs et bien entendu, pour les paléontologues, des insectes et arachnides préhistoriques emprisonnés à jamais dans cette résine magique.

À noter: la Pologne n’utilise par l’euro mais le złoty. Vous devrez donc soit convertir vos devises ou faire des retraits au guichet automatique.

Varsovie
Le tableau périodique au musée Marie Curie.

Verdict

• Est-ce que j’ai aimé? Oui je suis heureux d’avoir découvert Varsovie.

• J’y retournerai? Non. C’est comme ça.

• Est-ce que je recommande? Oui, mais allez aussi à Cracovie, je le regrette.

• En quelques mots: un monde nationaliste et post soviétique…

Varsovie
Partition manuscrite de Chopin.

Vilnius sous influences

Arrivé à Vilnius, j’ai pris contact avec quelques compatriotes qui m’ont permis de mieux comprendre l’histoire récente du pays.

Ancien satellite soviétique, le jeune pays, doit composer avec une minorité linguistique et ethnique: les Russes. La relation entre les populations autochtones et les enfants et petits-enfants de l’ancien occupant ne sont pas simples. De plus, ces pays sont parfaitement conscients qu’un mauvais traitement de ces minorités linguistiques et culturelles pourrait déboucher sur une pression politique et peut-être militaire du grand voisin Russe, l’exemple de l’Ukraine étant maintes fois cité.

Vilnius
La nouvelle ville de Vilnius.

Horreurs du KGB

Après avoir visité mon premier musée consacré aux horreurs perpétrées par le KGB, avec ces cellules où les prisonniers politiques étaient privés de sommeil, d’autres torturés par l’obligation de se tenir debout dans de l’eau glacée jusqu’aux genoux ou des cellules insonorisées, nous avons poussé la visite jusqu’à la salle des exécutions.

Comme me l’a dit mon compagnon, l’air dubitatif: «Tu vois, nous sommes à moins 50 mètres de bâtiments habités, et à cette époque personne n’a rien vu et rien entendu.» Aujourd’hui, le nom des morts est gravé à jamais dans la pierre de cet édifice au sombre passé.

Vilnius
La cathédrale de Vilnius

La République d’Uzupis

Il existe à Vilnius un petit quartier que l’on compare à Montmartre: la République d’Uzupis, micro nation d’artistes avec une frontière officieuse. Ancien quartier abandonné de la ville, c’est devenu une pépinière d’artistes et de bohémiens très populaire.

Vilnius est une ville avec un centre médiéval, des quartiers au style néoclassique entrecoupée par des projets manifestement d’influence soviétique.

Dernier conseil: partez à la recherche d’un restaurant qui sert la soupe traditionnelle du pays, le Saltibarsciai. C’est une soupe froide de betteraves, concombres, aneth et œufs durs. Si vous n’en trouvez pas, passez au dépanneur du coin, ça ne vous coûtera qu’un ou deux euros.

Vilnius
La République d’Uzupis, micro-nation d’artistes.

Verdict

• Est-ce que j’ai aimé? Tout à fait, mais je suis passionné par les petits pays.

• J’y retournerai? Pas forcément, une fois suffit parfois.

• Est-ce que je recommande? Oui, c’est une ville intéressante, mais n’y consacrez pas plus de 2 jours.

• En quelques mots: Laisvė Lietuva!

• Liens utiles : Tourisme Vilnius ; la porte de l’Aurore ; l’église Sainte-Anne ; la tour du château de Gediminas

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

ApéroChic fête ses sept ans avec Zadig et Voltaire

ApéroChic
Le 23 Octobre, ApéroChic célébrera ses sept années d'existence lors d'une soirée au Bisha Hôtel. L'Express a rencontré les fondatrices de ce concept.
En lire plus...

19 octobre 2018 à 11h00

Non, l’immigration n’est pas en croissance rapide

immigration foule
L’immigration est devenue un enjeu électoral dans plusieurs pays, voire une obsession pour certains gouvernements. Pourtant, une recherche quantitative permet d'entrer en contradiction avec...
En lire plus...

19 octobre 2018 à 7h00

Les Leafs chutent à domicile face aux Penguins de Pittsburgh (3-0)

Leafs
Les Maple Leafs ont été battus ce soir par les Penguins de Pittsburgh sur le score de 3-0. L'Express était présent à l'Arena Scotiabank.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 21h37

Quel déguisement choisir pour l’Halloween ?

maquillage de vampires
Alors que l'Halloween approche à grand pas, vous n'avez surement pas encore décidé comment vous déguiser. L'Express est là pour vous aider.
En lire plus...

18 octobre 2018 à 17h00

Le rapprochement entre centres culturels et municipalités à l’étude

Martin Théberge
Un comité chez Patrimoine canadien demande au fédéral de rendre son soutien aux centres culturels plus flexible et durable, d’encourager leurs liens avec les...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 14h30

Keep Cool, la nouvelle salle de sport innovante

Keep Cool
La salle de sport Keep Cool, exportée à Toronto par un entrepreneur Français, est un club moderne et innovant où il y en a...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 11h00

Josée Forest-Niesing, une nouvelle Franco-Ontarienne au Sénat

Sénat du Canada
Le 11 octobre dernier, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé la nomination de Josée Forest-Niesing au Sénat du Canada. Portrait de cette nouvelle...
En lire plus...

18 octobre 2018 à 8h00

De nouveaux défis pour la ministre Mélanie Joly

Mélanie Joly et Denis Simard
La ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie Mélanie Joly a présenté ses nouveaux défis pour les semaines à venir.
En lire plus...

17 octobre 2018 à 17h00

Nouveau gouvernement québécois, nouveau regard sur le Québec

Infographies Québec
François Legault présentera le premier gouvernement de la Coalition Avenir Québec le jeudi 18 octobre. Pour l’historien Gilles Laporte, c’est un moment on ne...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 14h30

Marc Cormier souhaite préserver le patrimoine historique de Toronto

Marc Cormier
Marc Cormier, résident torontois depuis 28 ans, se présente aux élections municipales du 22 octobre dans la circonscription 11 de University-Rosedale. Il évoque pour...
En lire plus...

17 octobre 2018 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur