Plus d’éducatrices spécialisées en enfance pour les garderies de Toronto

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le mercredi 16 mai 2007, au campus de Toronto, le Collège Boréal remerciait dans une ambiance chaleureuse et conviviale les directrices de garderies qui ont accueilli dans leurs locaux 13 étudiantes qui gradueront à la fin de ce mois et deviendront des éducatrices spécialisées en enfance.

Le programme d’éducation en service à l’enfance du Collège Boréal a été créé il y a deux ans à la demande de la communauté. Mais, malgré les 13 garderies francophones existant dans la région de Toronto, «il y a un encore un manque d’éducatrices spécialisées.

L’arrivée des finissantes va combler cette pénurie, d’autant plus que de nouvelles garderies vont ouvrir», explique Nancy Leblanc, coordonnatrice du programme Éducation en services à l’enfance. Parmi les 29 inscrites, 13 étudiantes gradueront à la fin de ce mois-ci et certaines d’entre elles sont déjà placées confirme la coordonnatrice.

De son côté, Claire Berney, directrice du campus, remercie les garderies qui ont participé à la formation et au professionnalisme des apprenantes.

Le plus surprenant est l’ouverture du programme à la communauté anglophone. Au cours de plusieurs stages d’immersion et d’observation lors de la première année, les étudiantes sont plongées dans les milieux de garderies anglophones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La volonté du Collège de familiariser les étudiantes à divers milieux professionnels s’explique aussi par la réalité de plus en plus croissante du bilinguisme de Toronto.

La directrice de la garderie Leroux Froebel Bilingual School a accueilli une étudiante du programme dans ses locaux. Sa présence lors de cette soirée de remerciements trouve entre autres raison dans son besoin pressant de recruter une éducatrice francophone car, de plus en plus, des sections francophones sont amenées à être créées dans les garderies.

«Le programme offert aux enfants de 3 à 5 ans contient un volet d’immersion en français. Le besoin d’une éducatrice francophone est donc présent. On recherche des personnes compétentes, capables de parler français et anglais», poursuit sa collègue, directrice de Sunnybrook Creche.

Tout ceci sans compter la participation active des garderies francophones reconnues comme Chez Tante Laure, La Farandole, Le Petit Chaperon Rouge, Les Lucioles d’Oshawa ou encore Les Bout d’Choux.

Christine, une des étudiantes qui graduera le 30 mai prochain est aussi l’une des éducatrices professionnelles qui arrivera sur le marché du travail. Comme elle le dit elle-même, «je suis très fière de mon parcours. Je n’ai pas encore d’enfants mais j’aime les enfants».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Najoua, également prochaine graduée, soulève la question de la qualification qui, quant à elle, est cruciale: «J’espère que les garderies et la communauté vont reconnaître notre qualification.»

Nancy Leblanc souligne que toutes les garderies partenaires sont accréditées par le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse. Leur rôle est d’accueillir les étudiantes stagiaires, de leur donner du soutien, de les informer et bien entendu, de les mener au professionnalisme exigé pour travailler auprès des enfants de la naissance à 12 ans dans les garderies ou dans les autres services de garde d’enfants.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur