Platon est-il toujours d’actualité?

Partagez
Tweetez
Envoyez

Platon est-il toujours d’actualité? De prime abord, cette question peut paraître étrange. Vingt-cinq siècles ne nous séparent-ils pas du philosophe grec. Depuis, il a coulé beaucoup d’eau sous les ponts, y compris le pont de la philosophie. Et pour répondre à cette question, ne va-t-il pas falloir s’aventurer dans les arcanes et les dédales de la philosophie, réservés à des spécialistes de la haute voltige philosophique?

Et pourtant! La revue Acropolis vient de publier un numéro hors série tout simplement intitulé L’actualité de Platon. Par le moindre point d’interrogation n’accompagne ce titre. Il vaut donc peut-être la peine de feuilleter cette revue pour voir ce que l’on dit de ce lointain philosophe et de son œuvre.

De suite, l’éditorial qui ouvre la revue donne le ton, avec cette fois, sous le titre Platon, un message toujours actuel et vivant, une question pertinente: Platon «peut-il nous aider à comprendre le monde d’aujourd’hui?»

En fait, s’intéresser à la pensée d’un Platon, n’est-ce pas de notre part un réflexe naturel, si comme l’a dit on ne sait qui, parodiant sans doute Pascal, «L’Home est un animal pensant» (un roseau pensant, avait dit Pascal).

Il faut citer les explications des auteurs de ce texte, car elles permettent de comprendre l’intérêt de cette revue consacrée à Platon, qui avec de courts articles extrait la «substantifique moelle» des textes platoniciens, pour reprendre une expression de Rabelais dans son Gargantua (1534).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

École philosophique

«Lorsqu’il fonde l’Académie, Platon a mis en place les fondements de la philosophie. Sa pensée traverse l’espace et le temps, trace des routes par lesquelles la philosophie se propage, provoquant des orientations novatrices et créatrices, qui retentissent jusqu’à aujourd’hui.»

L’Académie dont il est question est l’école philosophique fondée à Athènes par Platon vers 387 avant notre ère et qui subsistera jusqu’en 86 avant notre ère. Son nom vient de ce qu’elle était proche du tombeau du héros mythologique Académos qui avait sauvé Athènes de la destruction.

«La redécouverte de la pensée de Platon aujourd’hui renouvelle son activité intellectuelle et apporte de nouvelles inspirations pour la science moderne naissante. À travers les nouveaux paradigmes (modèles) de la science et la nécessité d’une meilleure compréhension de la mondialisation, sa pensée nous offre de nouvelles perspectives.»

Le mythe de la caverne

Le mythe de la caverne présente d’une manière imagée l’état de notre connaissance et de notre ignorance.

Dans une caverne, des hommes enchaînés sont convaincus de prendre pour la réalité les ombres projetées de l’extérieur, qu’ils voient sur le fond de la caverne. Il faut sortir de la caverne pour découvrir la réalité, c’est-à-dire la vérité. «La caverne est le lieu d’un passage, d’une épreuve, dans le chemin vers la vérité. L’allégorie de la caverne présente de manière imagée l’ascension philosophique vers les idées et vers l’unité. La philosophie est avant tout une éducation: e-ducere, c’est «sortir hors de», s’élever hors de la caverne de son ignorance et de sa dépendance.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Elle est quête d’autonomie intellectuelle. Elle exige d’apprendre à penser par soi-même, à trouver soi-même les réponses aux questions fondamentales qui se posent à travers son existence.» (Sagesse d’Orient et d’Occident, Internet)

L’amour de la sagesse

«Être philosophe aujourd’hui» est la devise de la revue Acropolis, qui s’applique donc à ce numéro consacré à Platon.

C’est le sens des articles, une quinzaine, qui abordent d’instructifs sujets permettant de mieux connaître Platon, son influence dans le cours des âges, des aspects de sa pensée. Autrement dit, ces articles donnent matière à réflexion.

Et la question majeure est bien évidemment de savoir si «la voie de la philosophie» de Platon, si ses «visions de l’homme et du monde», si l’«Évolution de la pensée politique chez Platon» (très actuel), pour reprendre quelques titres, si sa philosophie apporte quelque chose à notre vie d’êtres humains.

«La philosophie est un chemin entre les choses. Elle apprend à marcher entre le blanc et le noir, entre lumières et ténèbres, car elle ne cesse jamais de percevoir le mystère qui la guide, qui l’encourage et qu’elle apprend à ne plus craindre. Elle permet à l’Homme de décider par lui-même d’ouvrir de nouveaux horizons, de créer et d’innover.» (idem)

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La philosophie, c’est l’amour de la sagesse, selon la signification de ce mot d’origine grecque, philos: amour, et sophia: sagesse. Qui philosophe aime la sagesse et vice-versa. Et la sagesse est souvent définie comme une vertu, un art de vivre, l’art du bien, une attitude dictée par une connaissance des lois de la nature.

Et la philosophie débouche ainsi sur la mise en pratique d’un idéal de vie. «Le but ultime de la philosophie classique est de se transformer à travers l’action de la vie quotidienne en un individu, c’est-à-dire une personne capable de se penser soi-même et d’agir comme une unité.»

Tout un programme, certes, mais pourquoi ne pas y réfléchir à l’ombre de Platon?

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur