Peinture: Jeanne Ridao rend hommage à la terre et à la mer

Une artiste qui a fait ses débuts en 2017

Jeanne Ridao à la galerie Sheldon Rose samedi dernier.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Ce samedi 7 et ce dimanche 8 septembre, la Franco-Torontoise Jeanne Ridao a tenu sa toute première exposition à la galerie Sheldon Rose de Toronto (Avenue Road, au nord de Lawrence).

Ce fut l’occasion pour cette artiste peintre, qui ne se consacre à son art à temps plein que depuis deux ans (elle a fait carrière dans le secteur minier), de présenter au grand public ses premières toiles sous le thème Mer et Terre, un «hommage à la nature».

Jeanne Ridao s’inspire de tout ce qu’elle trouve dans la nature,  par exemple un corail qui vient de la mer.

Jeanne Ridao montrant un corail qui l’a inspirée.

Mouvement… en douceur

Sa peinture, explique-t-elle, est «tout en mouvements, mais ce n’est pas agressif. C’est coloré, c’est vibrant, quelque chose de doux et de lumineux en même temps».

Ses oeuvres sont imprégnées de couleurs douces, d’éclats dorés, et de formes circulaires… donnant aux tableaux un aspect calme et serein.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Adepte de la méditation, de tout ce qui est holistique et spirituel, elle souhaite que sa peinture «reflète cet état d’esprit, pour apporter de la sérénité, apporter de la joie».

À la galerie Sheldon Rose, le musicien Jim Gelcer jouait du piano et d’un instrument appelé «hang drum» qui est souvent utilisé pour la méditation et le yoga. Les sons relaxants et doux de l’instrument accompagnaient les tableaux paisibles de l’artiste.

Jeanne Ridao devant son tableau Océan africain.

Traumatisme

L’artiste a eu un «déclic» en 2017, après avoir subi un traumatisme crânien dans un accident. Ne pouvant plus faire de déplacements professionnels comme elle le faisait par le passé, elle a utilisé le temps qu’elle avait pour peindre.

«J’avais envie à ce moment-là de me retrouver, de retrouver les choses essentielles, les choses qui nous ramènent au moment présent. Apprécier les petites choses de chaque jour, que la nature peut nous offrir. Tout ça me paraît tellement magnifique.»

Jardin de roses de Jeanne Ridao.

Son plus beau cadeau

Née à Antibes dans le sud de la France, Jeanne Ridao a, très jeune, développé un goût pour la peinture et le dessin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«J’ai toujours aimé dessiner, peindre, depuis que je suis toute petite. Dès que j’ai commencé à pouvoir tenir des crayons dans mes mains, c’est quelque chose qui m’a toujours fasciné.»

Son père, Roland Ridao, avec qui elle n’a vécu que jusqu’à l’âge de 3 ans, était également peintre et a fait des expositions communes avec Salvador Dali, Max Ernst et René Magritte. À l’âge de 6 ans, elle reçoit sa première boîte de «vrais pastels», cadeau qui la marque encore aujourd’hui.

Jeune femme, elle quitte la France pour s’installer à Toronto (c’est «l’histoire d’une rencontre»).

Par la suite, son travail dans le secteur minier la mène en Afrique centrale durant 7 ans. Ses voyages ont d’ailleurs inspiré ses toiles, car en Afrique «l’art fait partie intégrante de la vie, […] c’est l’abondance, c’est magnifique».

Terre d’Afrique de Jeanne Ridao.

Autodidacte

Jeanne Ridao n’a jamais suivi de cours de peinture, elle est autodidacte. Avec le temps et du travail, elle a appris à se perfectionner et à créer son propre style.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Selon elle, le fait de ne pas avoir été dans une école d’art la rend «libre de faire ce que je veux comme je veux. Et de la façon qui peut le mieux m’inspirer et m’apporter cette intégrité. […] Le plus important c’est de vivre maintenant, en pleine conscience avec ce qui nous entoure.»

«Je reste authentique avec mon intuition, mon instinct, mon inspiration.»

Champ de coquelicots dans la rosée matinale de Jeanne Ridao.

Prochain thème: la verdure

Elle a bien sûr des artistes qu’elle admire, comme Marc Chagall ou encore Giotto di Bondone avec ses couleurs qui l’ont «fascinée» petite fille. Elle apprécie également l’école flamande avec tous ses clairs-obscurs, ainsi que les cubistes et les impressionnistes comme Claude Monet.

Jeanne Ridao ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et a des idées plein la tête. Sa nouvelle thématique: la verdure. Elle compte donc, pour ses prochains tableaux, incorporer des matériaux bruts, organiques, issus de la nature.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur