Papier June, un papier écologique fait main

Axelle Compte a choisi de créer son entreprise afin d'assouvir son besoin de créativité et son respect de l'environnement.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Axelle Compte a débuté sa carrière professionnelle dans le design à Bordeaux, en France. Arrivée au Canada il y a deux ans et demi, elle a voulu se reconvertir et s’épanouir dans un travail artisanal et respectueux de l’environnement en créant Papier June, du papier fait main.

Le nom s’inspire des origines françaises de la créatrice, qui a souhaité garder le mot «papier», et de son mois de naissance, juin, qui est aussi son mois préféré.

Un papier écologique, haut de gamme, et produit à partir de matières locales.

Une énergie créatrice

«J’ai eu une énergie créatrice folle en arrivant au Canada. Je suis venue au Canada avec l’idée d’être prof de français. Après j’ai ouvert un restaurant avec mon ami à Leslieville, ça m’a permis de comprendre comment fonctionnent les Canadiens, comment ils pensent, pour pouvoir mieux m’intégrer.»

«J’ai un peu réfléchi à comment faire pour m’intégrer, tout en utilisant cette créativité qui me faisait vibrer.»

Axelle Compte réalise l’ensemble du processus à la main. Un procédé long, mais gratifiant. Photo: Alan Martin

Réaliser un projet

«J’avais une idée en arrivant au Canada, mais j’ai un peu attendu avant de la réaliser. Je suis très attirée par tout ce qui est éco-responsable, alors je voulais faire un geste pour l’environnement dans le travail.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La papeterie m’intéressait, et peu à peu j’ai appris en regardant des vidéos, et en lisant beaucoup de livre.»

«De dessin, à la fabrication en passant par l’impression, il m’a fallu plusieurs mois avant que les choses se mettent vraiment en place.»

À l’aide de pigments naturels issus de roches, Axelle Compte colore le papier au gré des saisons. Photo: Alan Martin

Une démarche responsable

«Ma matière première est de la fibre de coton non utilisée pour les vêtements, que je récupère pour que ça devienne du papier. Ensuite je les colore avec des pigments naturels qui viennent des roches.»

«J’essaye d’utiliser des ressources locales, et de travailler avec des artisans locaux, de Leslieville notamment.»

Un travail à la main

«La production est variable, ça demande beaucoup de temps pour faire la pâte à papier, la colorer si besoin, puis former les feuilles en mélangeant la pâte avec de l’eau. Ensuite on passe au séchage», explique Axelle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«C’est une vraie gratification de prendre le temps de faire quelque chose de ses mains.»

«Pour faire les impressions, j’utilise une presse typographique, avec une plaque sur lequel le design est imprimé en relief, et quand on vient presser le papier contre la plaque, le design apparaît comme creusé dans le papier.»

Les cadres utilisés pour former le papier sont fabriqués par un artisan du bois situé à Leslieville lui aussi. Photo: Alan Martin

«Je dois imprimer feuille par feuille,  donc c’est très long!», admet l’entrepreneure française.

Axelle Compte ne vend pour le moment qu’en ligne, mais elle espère pouvoir vendre son papier haut de gamme en boutique très bientôt. Si l’atelier est à Toronto, les commandes arrivent du monde entier «J’ai expédié récemment en Belgique, ou encore aux États-Unis.»

La gamme actuelle se compose d’environ 10 modèles, renouvelés très fréquemment.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur