Ouverture sur la francophonie pour le 20e anniversaire de CESBA

Éducation des adultes et éducation permanente

Jean-Pierre Durette, du Consortium d'apprentissage virtuel de langue française de l'Ontario, et Lynn Landry, la présidente du Comité francophone de CESBA.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le congrès du milieu ontarien de l’éducation des adultes célébrait récemment à Toronto le 20e anniversaire de son organisation. On en a profité pour s’ouvrir à la francophonie au moyen d’événements de réseautage et d’ateliers.

L’Association ontarienne des administrateurs de l’éducation des adultes et de l’éducation permanente des conseils scolaires (CESBA en anglais) possède maintenant son comité francophone et a initié un rapprochement avec des partenaires comme le Collège d’arts appliqués La Cité et l’Université Laurentienne, bien visibles dans son «espace francophone» les 27 et 28 novembre derniers à l’hôtel Chelsea.

C’est la première fois que La Cité participe à un tel événement de CESBA, confirme Marc Caroll Dupuis, gestionnaire de l’unité de développement professionnel au collège, «mais nous voulons revenir».

Jean-Pierre Durette, Marc Caroll Dupuis, Suzanne Schwenger, Dany Dumont, Dominique Lemaire-Paul.

Tremplin vers le postsecondaire

Plusieurs des étudiants de La Cité sont déjà des adultes qui veulent changer d’orientation ou parfaire leur formation. Mais surtout: plusieurs adultes profitant des programmes des conseils scolaires (dans le but d’obtenir leur diplôme d’études secondaires) ont l’intention de continuer au postsecondaire.

«Nous augmentons notre offre en ligne et hybride, qui convient bien à des apprenants qui doivent concilier études et travail», fait valoir Marc Caroll Dupuis.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Nous célébrons ces liens de plus en plus étroits avec les conseils scolaires et d’autres groupes francophones», se réjouit la coordonnatrice de projets de développement professionnel de CESBA, Suzanne Schwenger, rencontrée au 5 à 7 francophone. «L’éducation permanente prend de plus en plus d’importance et la francophonie est de plus en plus importante.»

CESBA soutient le personnel chargé de l’éducation des adultes et de l’éducation permanente dans une soixantaine de conseils scolaires de l’Ontario, qui offrent des programmes à 300 000 apprenantes et apprenants chaque année.

À la rencontre francophone 2019 de CESBA à l’hôtel Chelsea de Toronto.

Offre minimale chez Viamonde et MonAvenir

Jusqu’à maintenant, cependant, les conseils scolaires francophones de l’Ontario s’intéressent aux adultes surtout pour relever leur niveau de français.

Au Conseil scolaire Viamonde, on offre des cours de français langue seconde aux adultes (au Collège français à Toronto) via un programme de ministère des Affaires civiques et de l’Immigration de l’Ontario.

«L’an dernier, nous avons offert le même cours à London, et nous espérons reprendre l’expérience au semestre d’hiver», indique la directrice des communications Claire Francoeur. «Nous envisageons d’ajouter une autre région au programme.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Du côté du Conseil scolaire catholique MonAvenir, son programme d’éducation permanente offre surtout des cours de rattrapage à ses élèves du secondaire, mais aussi des cours gratuits de français à l’intention des parents «qui ne parlent pas ou peu le français afin qu’ils puissent mieux aider leur enfant à la maison».

Claude Pierre-Louis, directeur de l’école secondaire publique L’Alternative à Ottawa, Judith Hoffman, du Comité francophone de CESBA, Dany Dumont, directeur de l’institut Éducation permanente à Ottawa.

Vers une stratégie provinciale

«Le défi est d’avoir un bassin suffisamment élevé d’inscriptions dans un seul endroit, pour les mêmes cours», explique la conseillère aux communications Virginie Oger. La difficulté vient de ce que les territoires des conseils scolaires franco-ontariens sont très vastes.

Elle nous apprend toutefois qu’un groupe de travail a été formé par le ministère de l’Éducation, auquel participe MonAvenir, «pour établir une stratégie provinciale d’éducation et de formation aux adultes francophones».

«À ce groupe se retrouve le Conseil ontarien des directrices et des directeurs de l’éducation de langue française (CODELF). Les objectifs sont de renforcer le continuum d’éducation et de formation en langue française en collaborant avec les centres d’alphabétisation, les conseils scolaires et les collèges.»

Formation accessible et abordable

Financé par le ministère de l’Éducation et le ministère de la Formation et des Collèges et Universités, CESBA s’assure que les programmes d’éducation des adultes et d’éducation permanente des conseils scolaires sont accessibles et abordables, et qu’ils permettent aux apprenants d’atteindre leurs objectifs d’éducation, de formation et d’emploi.

Les conseils scolaires ont pour vocation d’aider ces adultes à obtenir leur diplôme d’études secondaires et à poursuivre des études supérieures. Ils offrent aussi des programmes de cheminement de carrière, de préparation à l’emploi et de perfectionnement des compétences ainsi que des cours avec et sans crédit.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur